Publié le 12 septembre 2017  par Christophe Raffaillac dans Actualités

Bonjour, bienvenue pour ce Flash info immonot ! Découvrons le programme immobilier de cette rentrée 2017.

Construction
Attention à l'onde de choc !

« Créer un choc de l'offre pour construire plus, plus vite et moins cher dans les zones les plus tendues », c'est la volonté du gouvernement qui pourrait bien provoquer un séisme immobilier.
En attendant que le gouvernement nous présente son plan logement courant septembre, croisons les doigts pour que les mesures qui participent à la bonne santé du secteur ne soient pas trop ébranlées. À commencer par le prêt à taux zéro (PTZ) qui permet de financer jusqu'à 40 % du prix de l'acquisition sans intérêt, en fonction des revenus emprunteurs. Sans oublier le dispositif Pinel qui autorise une réduction d'impôt égale à 18 % du prix d'un logement neuf, à condition de le louer.

Aides au logement
Réforme en profondeur

Le gouvernement n'a pas attendu la rentrée pour modifier l'APL qui baissera de 5 € à partir du mois d'octobre. Cette mesure, qui pénalise les locataires, doit s'accompagner. D'une baisse des loyers qui proviendra d'un « choc d'offre ». La simplification du droit de l'urbanisme, des normes et la mise à disposition de foncier public devraient permettre de vendre les logements à un prix plus bas.

Fiscalité
ISF en pleine reconstruction

L'ISF, impôt sur la fortune actuel, semble vivre ses dernières heures. Le projet de loi de finance 2018 devrait donner naissance à l'impôt sur la fortune immobilière. Les patrimoines dits « productifs », comme les actions, les investissements PME… ne seront plus pris en compte dans le calcul de l'ISF. Seuls les biens immobiliers qui génèrent une rente immobilière devraient rentrer dans le calcul de l'ISF. Reste à régler le sort des appartements locatifs Pinel, des résidences services ou des SCPI qui se situent à la frontière entre immobilier de rapport et investissement productif.

Rénovation
Le CEE joue les prolongations

Le CEE, Certificat d'économie d'énergie se voit maintenu jusqu'à fin 2020. Délivré par l'État, mais financé par les fournisseurs d'énergie. Le CEE se traduit par le versement d'une prime pour financer les travaux qui améliorent la performance énergétique du logement. L'installation d'une pompe à chaleur dans une maison de 110 m2, basée en Corrèze, en remplacement d'une chaudière à fuel donne droit à un chèque énergie de 526 € (dont 284 sous conditions de ressources).

Investissement
L'immobilier est plébiscité

1 Français sur 2 déclare avoir un projet immobilier. C'est le résultat d'une enquête réalisée auprès des lecteurs des magazines Notaires – immonot. Les 2/3 envisagent d'acheter une résidence principale dans l'ancien. C'est une bonne intention dans le contexte immobilier actuel qui offre des biens de qualité et des taux d'intérêt plancher !
  •  Imprimer