Immonot, l'immobilier des notaires

Maison périgourdine : un charme unique qui agit comme au premier jour !


Maison périgourdine : un charme unique qui agit comme au premier jour !

Séduisante, la maison périgourdine peut compter sur ses traits architecturaux qui lui confèrent beaucoup de caractère… Les acquéreurs se laissent vite charmer
par cette demeure qui affiche avec fierté sa singularité, comme en témoigne Étienne DUBUISSON, notaire à Brantôme (24).

Quelles sont les principales caractéristiques de la maison périgourdine ?

Étienne DUBUISSON : Elles varient selon les secteurs du Périgord, blanc, pourpre, noir ou vert, puisque l'habitat reflète les richesses naturelles et les identités culturelles. Ce qui s'accompagne de grandes spécificités dans le bâti avec de la tuile romane canal dans le nord de la Dordogne, des pierres en toiture dans le Sarladais au sein du Périgord Pourpre ou encore de l'ardoise et des tuiles du côté du Périgord Blanc. Même diversité au niveau des matériaux avec peu de bois sauf dans le Landais, à l'ouest du département. Il en résulte une réelle diversité de l'habitat périgourdin qui repose largement sur l'utilisation de pierre. Les principaux traits architecturaux se sont vraiment dessinés entre le milieu du xviiie et du xixe. Du point de vue paysager, il s'agit d'un habitat dispersé avec des annexes et du terrain autour de la maison. Pour relever l'ensemble, les éléments décoratifs, avec génoise, encadrements de fenêtres ouvragés, pigeonnier ou tourelles… participent au charme inimitable de la maison périgourdine. De cette diversité, il en ressort qu'aucun bâti ne ressemble aux autres. Une caractéristique qui complique quelque peu les estimations car les maisons comportent peu d'éléments communs, il convient donc de s'intéresser à la qualité de l'emplacement. Cela se traduit par de grands écarts de prix. Les villes de Bergerac, Périgueux, Sarlat affichent les tarifs les plus élevés, avec un prix de 10 €/m2 moins cher tous les 5 km dès lors que l'on s'éloigne de la ville considérée. Même les constructions neuves obéissent à cette logique de personnalisation de la maison car leurs occupants recherchent aussi cette particularité architecturale qui fait le succès du territoire.

À quels aspects de la bâtisse faut-il s'intéresser au moment d'acheter ?

Étienne DUBUISSON : Il importe de bien ausculter la maison au niveau des murs et de la toiture. Cela revient à ne pas se focaliser sur la lecture des diagnostics immobiliers. À titre d'exemple, 100 % des contrôles d'assainissement individuel s'avèrent non conformes au niveau des transactions réalisées dans l'ancien au sein de mon étude. Les maisons périgourdines qui datent de 200 ans offrent avant tout une pureté architecturale, certaines relèvent des monuments historiques. Aussi, les contrôles techniques affectent peu les qualités intrinsèques du bien… Exception faite de la recherche des termites qui peuvent se développer dans les habitats anciens en bordure de rivière. D'où l'importance de s'intéresser avant tout à la qualité structurelle du bâti.

Quels travaux participent au mieux à la valorisation d'un bien de caractère ?

Étienne DUBUISSON : Les années 60 ont fortement marqué de leur empreinte le recours excessif au béton. D'où l'importance de faire apparaître les pierres  et de redimensionner les fenêtres trop carrées au profit d'ouvertures plus rectangulaires. Il faut aussi vérifier l'état des charpentes et couvertures qui impactent fortement le coût de la rénovation. J'attire aussi l'attention sur l'éventuelle présence d'argile. En effet, les maisons reposaient sur des fondations légères mais elles ne comportaient pas de gouttière en toiture pour que l'eau se répande autour et  participe à la bonne plasticité du sol. En canalisant l'eau du toit, cela risque d'assécher le terrain et de créer des mouvements qui occasionnent des fissures dans les murs de la maison. Par conséquent, priorité aux restaurations traditionnelles y compris au niveau des ouvertures. Les grandes baies vitrées, si elles laissent entrer la lumière, créent de grandes amplitudes thermiques en laissant pénétrer le froid en hiver et la chaleur en été. Au plan environnemental, les petites ouvertures offrent de meilleurs atouts au plan thermique. Fraîches l'été, elles protègent du froid en hiver. Des qualités de plus en plus reconnues puisque nombre d'urbains se laissent séduire par les maisons traditionnelles périgourdines, notamment situées en centre bourg, surtout depuis la crise sanitaire. En effet, les biens avec jardin attirent de plus en plus, ce qui participe à la revitalisation des villages de Dordogne. S'ajoute une meilleure possibilité de raccordement à la fibre dans ces communes plutôt que dans les secteurs très isolés.

En quoi le notaire permet-il de sécuriser son acquisition ?

Étienne DUBUISSON : En spécialiste du droit, il importe aussi que le notaire valorise les bonnes pratiques en matière de relations de voisinage. Par exemple, avant de planter une clôture, je préconise d'informer en priorité le voisin plutôt que de convoquer le géomètre expert ! D'où l'intérêt de composer avec les pratiques et usages locaux qui privilégient la convivialité en milieu rural et n'obéissent pas aux mêmes codes que dans les grandes villes… Le rôle du notaire consiste à sécuriser au plan juridique mais aussi à sensibiliser par rapport à la sociologie des habitants… Je pense notamment aux droits de passage qui nécessitent de créer des servitudes pour desservir des propriétés. S'ils peuvent constituer une crainte de la part des propriétaires, ils assurent une fonction essentielle pour étendre les réseaux et trouvent toute leur justification dans l'acte rédigé par le notaire. Même si autrefois les usages privilégiaient des accords oraux entre riverains… Un dialogue que j'encourage toutefois pour entretenir de bonnes relations entre voisins. Très souvent, les notaires doivent assurer un rôle de pacificateur social en raison de querelles qui pourraient aisément se régler en privilégiant une discussion transparente et avenante. À tous ces égards, cela me conduit à dire que le notariat des champs fait du " sur-mesure " tandis que le notariat des villes fait du " prêt-à-porter ".

Propos recueillis le 09/06/22

Que pensez-vous de cet article ?


La rédaction vous recommande :

Lire la suite