Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 14 October 2019

Taxe foncière
Les raisons de l'augmentation

MM
Marie-christine Ménoire

Taxe foncière - Les raisons de l'augmentation

Cela ne vous a pas échappé : la taxe foncière que vous devez acquitter ces jours-ci a encore augmenté. Sur un an, cette hausse est de 1,9 % en moyenne. Avec cependant des disparités selon les villes. Nous vous expliquons pourquoi.

Sur 10 ans, la taxe foncière a augmenté de 34,7 % en moyenne et de près de 2 % cette année. Et ce ne serait que le début. Beaucoup de contribuables pensent que la hausse de la taxe foncière est la conséquence directe de la suppression progressive de la taxe d'habitation et du manque à gagner qui en découle. Un effet de "vases  communicants " en quelque sorte. Mais le ministère de l'Economie et des Finances dément cette affirmation. Il assure qu'il ne s'agit pas d'un phénomène exceptionnel et que cette augmentation est simplement liée à la réévaluation de la valeur locative des propriétés servant de base au calcul de la taxe foncière.
Cette révision ne se fait pas au hasard. L'administration fiscale se renseigne sur les différents changements de situation qui ont pu avoir lieu : construction d'une piscine, création d'un abri de jardin,  agrandissement du logement… Mais ce ne sont pas seulement les travaux à l'intérieur du logement qui entraînent une augmentation des bases locatives. L'amélioration du quartier, avec la création par exemple d'une nouvelle ligne de transports en commun ou la suppression d'établissements générateurs de nuisances, peut également engendrer une revalorisation d'un bien.

  • Quelques exemples d'augmentation de taxe foncière sur 10 ans • Entre 2008 et 2018, la taxe foncière a augmenté de :
    • 80,9 % à Paris
    • 54,9 % à Nantes
    • 43,3 % à Lille
    • 36,1 % à Limoges
    • 33,7 % à Lyon
    • 29,6 % à Nancy