Immonot, l'immobilier des notaires
L'édito du mois - 20 Mai 2021
Coronavirus
Effets désirables pour l'immobilier

Coronavirus - Effets désirables pour l'immobilier

Avec de lourdes conséquences dans le domaine de la santé et de nombreux secteurs d'activités, la Covid 19 semble épargner le marché de l'immobilier.

Depuis 12 mois, la filière fabrique tous les anticorps nécessaires pour lui éviter d'être contaminée et même lui permettre d'afficher une grande forme ! Les derniers chiffres relatant la situation du marché en Creuse, Corrèze et Haute-Vienne attestent même de l'effet énergisant du coronavirus sur la pierre. Les principaux signes se traduisent par les états suivants :

  • Tonicité : selon le dernier Observatoire de l'immobilier de la Corrèze, les recherches de maisons avec jardin ont explosé de 76 % dans le Bassin de Brive depuis le début de la crise sanitaire. En Haute-Vienne, les ventes de studio – T1 et T2 – se sont envolées, créant une éphémère augmentation des prix, qui peut aller jusqu'à + 11 % selon des professionnels de l'immobilier.
  • Explosivité : ce paramètre montre la forte capacité de l'immobilier à réagir face à la hausse de la demande. Selon les données des Notaires de France, le prix médian des maisons dans le Bassin de Brive a progressé de 8,9 % en 2020 sur 12 mois, pour s'établir à 138 400 €. Pour la ville de Limoges, la hausse atteint 10,7 % pour un prix qui se situe à 155 000 €.
  • Attractivité : une récente étude des Notaires de France nous apprend que la Creuse arrive en tête des départements qui attirent le plus les acquéreurs étrangers. Les non-résidents y réalisent 11 % des acquisitions. Preuve que les territoires ruraux ont désormais la préférence de bien des acheteurs qui aspirent à un cadre de vie reposant et à des biens séduisants !
Autant de signes qui montrent que cette crise sanitaire peut avoir un côté salutaire pour la pierre. Une fois propriétaires, souhaitons à tous ces acheteurs de profiter de leur logement des plus rassurants pour se protéger de toutes les offensives du coronavirus. Nous finirons par le terrasser, grâce aux vaccins qui n'ont que peu d'effets indésirables sur la santé !

Me Pascale CESSAC-MEYRIGNAC
Présidente de la Chambre Interdépartementale des Notaires de Corrèze, Creuse et Haute-Vienne


La rédaction vous recommande :