Publié le 17 novembre 2017  par Marie-christine Ménoire dans Actualités

Tanguy ! Un prénom symbolique de toute une génération de jeunes qui ont de plus en plus de mal à quitter le nid familial. À l'heure où près de 6 jeunes sur 10, âgés de 18 à 24 ans, habitent encore chez leurs parents, tentons de comprendre les causes de ce phénomène de société.
 

Le 19 novembre, c'est la Saint Tanguy. Ce prénom vous fait, bien sûr, penser au cultissime film d'Étienne Chatiliez décrivant le quotidien de parents cherchant désespérément à faire comprendre à leur grand rejeton qu'il est temps de voler de ses propres ailes.
Au-delà de cette parenthèse cinématographique humoristique, au quotidien, les jeunes rencontrent de plus en plus de difficultés à franchir la porte de chez papa maman pour une simple raison. Faute d'avoir trouvé un emploi ou à cause d'une situation professionnelle trop précaire, il est difficile de louer et encore plus d'acheter son propre logement. Bas salaires, temps partiels subis, précarité des contrats de travail… sont autant d'obstacles pour voir son dossier accepté dans le parc locatif privé ou pour obtenir un prêt auprès des établissements bancaires. Pour la majorité des « Tanguy », cette cohabitation forcée est mal vécue et peut même devenir source de tensions.
 

Clin d'oeil

Une minorité de Tanguy  trouvent cependant des avantages à cette situation (rien ne vaut les bons petits plats de maman !! Pas de ménage à faire…). Mais bon, cela ne peut durer qu'un temps ! Hé oui, on est bien chez papa et maman, mais quitter le nid peut aussi être très libérateur. Vous en doutez ! Alors sachez que prendre son indépendance :
  • C'est bien pour fréquenter qui vous voulez, quand vous voulez, et rentrer à l'heure de votre choix sans avoir à vous justifier auprès de vos parents…
  • Faire des expériences sans que papa et maman n'aient de doutes sur votre santé mentale.
  • Pouvoir manger ce que l'on veut, quand on veut et où l'on veut.
  • Ne pas être très regardant sur le ménage : empiler les assiettes sales et le linge en attendant que maman vienne vous rendre visite, ou l'inverse.
  • Rester autant de temps que l'on veut dans la salle de bain et pouvoir chanter son aise.
  •  Imprimer