3 Solutions Pour Loger Son Enfant Étudiant - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 02 July 2015

3 solutions pour loger son enfant étudiant

CR
Christophe Raffaillac

3 solutions pour loger son enfant étudiant

Votre enfant vient de décrocher ses examens, il vous faut partir à la recherche du logement "qui va bien" ! Une situation à régler sans trop tarder, mais qu'il faut bien étudier. Parmi toutes les solutions à envisager, celle de l'achat immobilier devrait s'avérer payante dans quelques années. Voici 3 pistes pour loger votre étudiant et bien préparer la rentrée…

Prix des loyers élevés, logements peu séduisants, listes d'attentes déroutantes… le casse-tête du logement étudiant doit-il assombrir votre été ? Pas si sûr, puisque vous avez peut être intérêt à acheter ! Vous rembourserez un prêt immobilier, mais vous éviterez bien des frais, et vous pourrez réduire sensiblement le niveau de votre fiscalité. Immonot a sélectionné 3 formules pour loger votre progéniture tout en pensant au futur…

Formule n°1 : achetez un appartement avec travaux
Un bien à rénover, une formule qu'il faut envisager pour plusieurs raisons. Sur le plan immobilier, les prix des appartements ont sensiblement baissé dans les grandes villes (- 0,5 % au 1er trimestre 2015 selon l'Indicateur immonot). Mais cette tendance ne devrait pas perdurer, car les notaires observent un net rebond du nombre de compromis de vente signés depuis le mois de mai. Au niveau du financement, les taux de crédit immobilier ont atteint des valeurs planchers (moins de 2 % pour un emprunt sur 20 ans), mais la baisse pourrait se stopper cet été. Et sur un plan patrimonial, un bien immobilier permet de constituer un patrimoine et de générer un complément de revenus à terme. C'est le moment d'acheter pour vous et vos proches et de réaliser un déficit foncier !
=> Avantage : dans l'immobilier ancien, les dépenses de travaux, autres que les intérêts d'emprunt, sont déductibles du revenu global dans la limite de 10 700 €, à condition que l'immeuble soit loué pendant une durée minimale de 3 ans. Précisons que le loyer demandé à votre cher et tendre enfant ne doit pas s'avérer symbolique, pour éviter toute complication ultérieure avec l'administration fiscale.

Formule n°2 : investissez dans l'immobilier neuf
Pourquoi ne pas choisir d'investir dans le neuf ? Même si le prix d'acquisition reste plus élevé que dans l'ancien, les avantages ne sont pas négligeables. Oubliés les travaux, puisque le logement répond aux dernières normes de construction pour être à la fois économique à utiliser et confortable à vivre. Par ailleurs, dans le cadre du dispositif Pinel, l'administration accorde une économie d'impôt significative, qui représente jusqu'à 21 % du prix d'achat du bien. Enfin, la défiscalisation s'applique même si le logement est loué à un ascendant ou descendant. Une occasion à saisir pour investir et activer le principe de la solidarité familiale.
=> Avantage : à condition de s'engager à louer le bien durant 12 ans et de respecter des plafonds de loyer et de ressources, le dispositif Pinel permet de déduire, du montant de son impôt, jusqu'à 21 % du prix du bien. Ce qui pour un appartement de 110 000 € représente une économie de 23 000 €, soit 1 925 € d'impôts en moins à payer chaque année durant 12 ans !

Formule n°3 : pensez à la donation temporaire d'usufruit
Une formule qui mérite d'être examinée de près ! Elle consiste à donner temporairement à votre enfant, l'usufruit d'un bien dont vous êtes propriétaire. Il en perçoit ainsi les revenus, et peut financer son propre logement. Et comme cette donation temporaire s'effectue par acte notarié, les bénéfices accordés seront pris en compte lors de la donation-partage ou de la succession.
=> Avantage : sur un plan fiscal, cela évite de déclarer les revenus de cet appartement et va entraîner une économie d'impôt. Et en cas de donation de parent à enfant, le barème d'évaluation de l'usufruit est estimé 23 % de la valeur du bien en pleine propriété, par période de dix ans (article 669 II du CGI).

CR