Logement : Quel Programme Pour 2017 ? - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 31 October 2016

Logement : quel programme pour 2017 ?

CR
Christophe Raffaillac

Logement : quel programme pour 2017 ?

Que nous réserve 2017 en matière de logement ? Alors que les candidats à l'élection présidentielle présentent leur programme, comment ont-ils prévu de "reconstruire" la France lors du prochain quinquennat. Découvrons les chantiers immobiliers qui pourraient sortir des urnes…

Qu'ils soient déjà propriétaires ou futurs acheteurs, l'immobilier concerne de nombreux électeurs. Ce qui n'a pas échappé à nos candidats qui y voient, bien sûr, un réservoir de voix ! Quelle que soit leur orientation politique, le logement figure en bonne position dans leurs propositions. Fiscalité, loyers, accession… un tour d'horizon de droite à gauche s'impose, pour connaître les grandes orientations.

Favoriser l'accès à la propriété à droite
L'encadrement des loyers se voit unanimement remis en cause par l'ensemble des candidats à la primaire de droite, qui proposent tous une abrogation de la loi.
Les plus-values immobilières pourraient également être remaniées, pour supprimer l'incitation à la détention longue dans le programme de Bruno Le Maire. Pour François Fillon, il faudrait une exonération après 15 ans de détention, soit le régime fiscal en vigueur de 2004 à 2011.
Les candidats souhaiteraient aussi réformer le logement social. Pour Nicolas Sarkozy, l'attribution devrait être confiée aux maires, tandis qu'Alain Juppé souhaite une centralisation des demandes par bassins d'habitat.
Enfin, à l'instar de nombreux candidats, Jean-François Coppé souhaite instaurer un statut de bailleur privé, qui profiterait d'une fiscalité allégée en contrepartie de loyers inférieurs au marché.

Développer l'offre de logement social à gauche
Les candidats à la primaire de gauche se rejoignent sur le front du logement social.
Benoît Hamon propose de mettre en place des « fusions ciblées » concernant les minima sociaux, les aides au logement et les prestations familiales.
De son côté, Arnaud Montebourg entend bien faciliter l'achat d'un logement social par le ménage locataire, en pratiquant des baisses de prix de l'ordre de 50 à 70 %.
Marie-Noëlle Lienemann enfonce le clou en proposant un plan de production massive de logements sociaux. Cela passe par la réhabilitation des logements anciens pour lutter contre la précarité énergétique avec un principe "zéro taxe". Du côté des propriétaires, des mesures anti-spéculatives verraient le jour, ainsi qu'une taxation plus élevée de la rente foncière.
Jean-Luc Bennhamias du Front Démocrate milite quant à lui pour l'application complète de la loi de transition énergétique.
(source : toutsurmesfinances.com)

CR