En Vidéo : La Météo Immonot Mars 2015 - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 23 December 2016

En vidéo : la météo Immonot mars 2015

CR
Christophe Raffaillac

En vidéo : la météo Immonot mars 2015

Comment se comportent les taux de crédit et les prix immobiliers en mars 2015 ? Réponse en vidéo.

 
 
Des prix qui baissent, des taux qui dégringolent : voilà la situation actuelle !
Commençons par les taux de crédit. La chute continue. Les taux sont tombés à 2,21 % en moyenne (hors assurance), contre 2,29 % le mois dernier. (Selon l'Observatoire Crédit Logement CSA).
Quand un taux baisse, vous gagnez à la fois sur le montant du crédit et sur les intérêts d'emprunts. La baisse des taux booste donc votre pouvoir d'achat !
Quelles sont les régions les moins chères ?
Sur 15 ans, c'est la région Midi-Pyrénées qui affiche le taux le plus bas avec 1,70 %.* Puis l'Île-de-France avec 1,75 %. Devant les régions Rhône Alpes et l'Auvergne (avec 1,80 %).
Parmi les régions les plus chères : la Corse arrive en tête avec un taux de 1,95 % sur 15 ans devant l'Alsace avec 1,90 % et le Languedoc Roussillon avec 1,89 %.
(*Source : Cafpi)
Où en sont les prix ?
Les prix immobiliers baissent depuis maintenant 3 ans. Selon les derniers chiffres des notaires, les prix des logements anciens ont reculé de 2,2 % au quatrième trimestre 2014. Malgré cela, le volume annuel des transactions a enregistré un léger recul (-2,4 % en 2014 sur un an), avec 700 000 ventes. 2014 n'a donc pas été une bonne année !
Regardons maintenant la carte concernant les prix des appartements dans l'ancien
2 villes semblent résister et affichent des prix en hausse
  • Rennes avec 2 402 €/m2
  • Et Montpellier avec 2 621 €/m2
Partout ailleurs, les prix reculent !
  • Paris est désormais sous la barre des 8 000 €/m2 avec 7 960 €/m2.
  • Limoges affiche un petit 1 166 €/m2.
  • Quant à Bordeaux, c'est le statu quo avec 2 928 €/m2.
(*Source : Immonot.com)
Quelles sont les tendances ?
Nous sommes dans un contexte de déflation et les conditions attractives pour les candidats à l'achat devraient perdurer encore quelques mois. Il existe de belles opportunités pour les acquéreurs avec des prix orientés à la baisse et des taux historiquement bas. Précisons que le marché immobilier des résidences secondaires est aussi touché par cette baisse des prix.