Alerte À La Pollution De L'air Intérieur ? - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 24 July 2015

Alerte à la pollution de l'air intérieur ?

CR
Christophe Raffaillac

Alerte à la pollution de l'air intérieur ?

Nos logements seraient-ils à bout de souffle ? Une enquête de l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI) révèle que plus d'un logement sur deux souffre de la pollution de l'air. Pour éviter que nos habitations ne présentent un risque pour notre santé, quelques bonnes pratiques s'imposent.

Que ce soit en hiver et même en été… par forte chaleur, nous sommes souvent amenés à calfeutrer notre intérieur pour se protéger des intrusions d'air. Cette pratique contribue manifestement à contanimer l'air intérieur. Selon l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI), plusieurs dizaines de polluants ont pu être identifiés dans les logements inspectés. Quelles actions préventives adpoter et quelles règles mettre en place chez soi ? Il existe des solutions pour lutter contre la pollution de l'air, afin de prendre une bonne respiration.

La pollution de l'air se répand…
Détectés dans quasiment tous les logements, ces polluants se trouvent à la fois dans l'air et dans les poussières. L'étude de l'OQAI fait apparaître, dans des proportions plus ou moins grandes, les substances suivantes :

  • des Composés Organiques Semi Volatiles (COSV), des molécules chimiques peu volatiles, qui deviennent gazeuses en présence d'une source de chaleur ;
  • des phtalates, composés chimiques dérivés de l’acide phtalique, sont couramment utilisés comme plastifiants ;
  • des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), molécules de carbone et d'hydrogène, résultent de la combustion du pétrole et du charbon et des rejets des véhicules dans l'atmosphère.

Ce constat n'est pas une spécificité française, mais on peut observer des concentrations très variables en fonction des substances et des logements. Selon le rapport de l'OQAI, 32 des Composés Organiques Semi Volatiles recherchés dans les poussières sont détectés dans plus d'un logement sur deux. Ces polluants peuvent présenter un risque sanitaire, notamment pour les jeunes enfants, qui n'hésitent pas à porter doigts et objets en tout genre à la bouche.

De bonnes pratiques pour combattre la pollution de l'air
Des gestes simples permettront d'éviter une trop forte concentration de polluants dans son logement. Parmi les principales recommandations, il faut s'assurer :

  • d'aérer son logement au moins 10 minutes chaque jour en toute saison ;
  • de faire entretenir son chauffage ;
  • de contrôler son système de ventilation ou climatisation ;
  • de ne pas trop utiliser des bougies parfumées ou de désodorisants d'intérieur ;
  • de nettoyer avec des produits naturels comme le vinaigre blanc, le savon noir, le bicarbonate de soude…

La science au service de la lutte contre la pollution de l'air
Des chercheurs du CNRS ont testé un dispositif de photocatalyse - principe de destruction par la lumière - pour éliminer la quasi-totalité des polluants chimiques et biologiques. Concrètement, l'air est pulsé à travers une mousse, ou les molécules et les micro-organismes sont détruits sous l'effet des rayons ultraviolets (UVA). Avantage : le procédé ne fait appel à aucun composé nocif et ne génère pas de sous-produits dangereux. À suivre…

CR