Astuces Pour Acheter Malin - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 09 June 2015

Astuces pour acheter malin

CR
Christophe Raffaillac

Astuces pour acheter malin

Vous en avez assez d'être locataire, vous souhaitez investir pour sécuriser votre avenir et vous constituer un complément de revenus ou de retraite. Les raisons d'acheter un bien immobilier sont multiples. Et compte tenu de la conjoncture, vous avez envie de concrétiser très vite votre rêve et dans les meilleures conditions (financières notamment). Des "astuces" existent pour cela. Nous vous invitons à en découvrir quelques-unes.

 

Astuce n°1 : acheter avec 36h immo
36h immo
est une méthode de vente à mi-chemin entre la négociation immobilière classique et les ventes aux enchères. Il s'agit d'un appel d'offres en ligne dont le déroulement est orchestré et sécurisé par le notaire. Dès l'ouverture de la vente, vous disposez de 36 heures pour faire des offres de prix en ligne sur un bien immobilier. En plus de la rapidité, cette technique de transactions immobilières présente d'autres atouts tels que la transparence, l'efficacité et la sécurité.

Comment acheter un bien avec 36h immo ? Rien de plus simple. Il suffit de suivre les étapes suivantes :

  • Consultez les annonces sur immonot.com : rubrique 36h immo
  • Prenez rendez-vous avec l'étude notariale pour visiter le bien qui vous intéresse
  • Visitez le bien avec le notaire
  • Remplissez une demande d'agrément afin de participer aux ventes
  • Inscrivez-vous à la vente en créant un compte à partir de la fiche détaillée du bien
  • Recevez le login et le mot de passe
  • Participez aux offres dès que celles-ci auront commencé
  • Signez le compromis si votre offre est retenue...

Astuce n°2 : acheter en viager
Le viager est une opération intéressante à redécouvrir. Ce type d’achat immobilier doit s’envisager sur le long terme, car pour être valable, la vente en viager doit comporter un aléa : la durée de vie du (ou des) vendeur(s). Le bien n’est pas payé “comptant”. L’acheteur s’engage à verser une rente jusqu’au décès du vendeur (et le cas échéant celui de son conjoint). Il est toutefois fréquent que le jour de la signature de l’acte, le vendeur verse une somme d’argent (le “bouquet”), qui varie en moyenne entre 10 et 30 % de la valeur du bien. Comme toutes les transactions immobilières, la vente en viager doit être établie devant notaire. Il aura, au préalable, vérifié que toutes les conditions relatives à la personne du vendeur (le “crédirentier”) et de l’acquéreur (le “débirentier”), ainsi qu’au bien lui-même, sont réunies (capacité de vendre ou d’acheter, accord sur la chose et sur le prix…).

Astuce n°3 : les ventes aux enchères notariales
À l’inverse des ventes aux enchères organisées par les tribunaux, qui portent sur des biens immobiliers saisis, les enchères immobilières notariales constituent des ventes amiables de logements provenant, par exemple, de successions ou de divorces. Les ventes aux enchères immobilières notariales (ou “ventes à la bougie”) se déroulent suivant un rituel bien ordonné. Après l’annonce par le président de séance de la mise à prix et du montant des frais annexes à la charge de “l’adjudicataire” (la personne qui achètera le bien), on allume une petite mèche. Elle matérialise le début de la vente aux enchères. Au cours de celle-ci, chaque mèche (ou feu) qui s’éteint est remplacée par une nouvelle, et ainsi de suite. Après l’extinction de deux feux successifs (matérialisée par la fumée qui s’en échappe) et sans nouvelle enchère survenue pendant leur combustion, l’adjudication est prononcée au profit du dernier enchérisseur. Mais attention, adjugé n’est pas vendu ! Dans les 10 jours qui suivent la séance, un éventuel acquéreur peut surenchérir sur votre dernière offre (au moins 10 % de mieux). Le bien est alors remis en vente.

MCM