Publié le 25 May 2012  par Christophe Raffaillac dans Actualités

L'immobilier et le logement figurent en tête des préoccupations du nouveau gouvernement. Voici quelques exemples des propositions évoquées lors de la campagne présidentielle.

De tout temps, l'immobilier a été un des grands enjeux des gouvernements qui se sont succédé. Lors de sa campagne, le nouveau président a fait part de sa volonté de :

  • relancer la construction avec 500 000 logements par an dont 100 000 en Île-de-France. Tel est l'objectif annoncé pour dynamiser ce secteur en difficulté. Pour y parvenir, le président Nicolas Sarkozy avait déjà augmenté de 30 % le droit à construire. Son successeur opte pour une libéralisation du foncier. Pour cela, il envisage notamment de céder gratuitement ou à prix coûtant des terrains de l'État et des entreprises publiques, en vue d'y construire des logements sociaux ou intermédiaires.
  • encadrer les loyers, non seulement lors du renouvellement du bail mais aussi à la première location et lors des relocations dans certaines régions (PACA, Île-de-France…). Le loyer ne pourrait pas dépasser le niveau moyen des autres loyers constatés dans le voisinage pour des logements similaires 
  • poursuivre la politique de rénovation urbaine mise en place ces dernières années  
  • revoir le système des aides au logement pour éviter tout gaspillage et cibler les vrais besoins 
  • redynamiser l'investissement locatif notamment par le biais de la généralisation de la garantie des risques locatifs (GRL) en "garantie universelle" (GURL) obligatoire pour tous les bailleurs afin de mutualiser les risques.
  •  Imprimer