"Le Marché Immobilier Se Porte Plutôt Bien" Interview De Maël Bernier (Meilleurtaux.com) - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 09 October 2015

"Le marché immobilier se porte plutôt bien" Interview de Maël Bernier (Meilleurtaux.com)

CR
Christophe Raffaillac

Le marché immobilier se porte plutôt bien Interview de Maël Bernier (Meilleurtaux.com)

Qui achète en 2015 ?  Les banques prêtent-elles encore ? Comment évoluent les taux de crédit ? Maël Bernier, directrice de la communication chez meilleurtaux.com, courtier en crédit, fait le point avec immonot !

Qui achète en 2015 ?
Maël Bernier : Les primo-accédants sont revenus en force sur le marché immobilier : ils représentent 70 % du marché actuellement. Ce chiffre a augmenté  en 2014 et 2015. Cela est dû notamment aux taux de crédit qui sont très attractifs et qui leur profitent ! Ensuite, naturellement dans une proportion moindre, il y a les investisseurs et les secundo-accédants.

Les banques sont-elles sélectives ?
Maël Bernier : Les banques prêtent toujours, mais à certaines conditions toutefois.
En fait, leurs critères ont peu évolué depuis 2008. Pour qu’elles financent  la totalité du bien immobilier :

  • l’emprunteur doit avoir un apport de 10 % environ ;
  • ensuite, il doit justifier d’un emploi stable ;
  • et le taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 % de ses revenus annuels.

Par ailleurs, on constate depuis plusieurs mois le retour des crédits longue durée. Aujourd’hui, la quasi-totalité des banques proposent en effet des emprunts sur 25 ans. C’est une durée très prisée par les primo-accédants. Cela leur permet, en effet, d’emprunter plus et de bénéficier de mensualités plus légères… C’est exactement ce que recherchent les jeunes ! Les banques sont prudentes, effectivement, mais ce n’est pas une nouveauté en France. Dans notre pays,  les crédits sur des durées de 40 ans à taux variable, ça n’a jamais existé !

Comment évoluent les taux de crédit ?
Maël Bernier : Les taux de crédit ont beaucoup chuté pendant un an. Puis ils ont très légèrement augmenté en juin, en juillet et depuis août, c’est plutôt calme. On est passé de 2,25 % sur 20 ans en mai 2015 à  2,5 % aujourd’hui. Les taux restent donc toujours extrêmement attractifs, car cette hausse est en réalité très faible.
Prenons un exemple : si vous empruntez, sur 20 ans, 200 000 euros à 2,5 %, les mensualités s’élèveront à 1 060 € et le crédit vous reviendra à 54 354 €. Avec un taux à 2,25 %, les mensualités passeront à 1 035 € et le crédit coûtera 48 549 €.
Quant à l’évolution des taux, ils devraient rester stables jusqu’à la fin de l’année. Il n’y a aucune raison qu’ils remontent.

Que pensez-vous de l’évolution du Prêt à taux zéro qui se dessine pour 2016 ?
Maël Bernier : Jusqu’à aujourd’hui, le PTZ (prêt sans intérêts pour les primo-accédants) n’a malheureusement pas rencontré le succès escompté. Pourquoi un tel échec ? Parce que ce PTZ ne correspond pas aux besoins. Il concerne actuellement 6 000 communes de moins de
10 000 habitants.
Chez meilleurtaux, en juin, les prêts à taux zéro dans l’ancien représentent 0,16 % de nos dossiers. Ce n’est pas étonnant, car les primo-accédants cherchent à acheter dans les centres-villes ou aux alentours. En 2016, le gouvernement souhaite étendre le Prêt à taux zéro dans l’immobilier ancien à 30 000 communes rurales. C’est une bonne nouvelle, mais ce ne sera pas une baguette magique non plus. Il reste des incertitudes et il faut rappeler que ce PTZ est soumis à des conditions drastiques.

Comment le marché immobilier pourrait-il repartir ?
Maël Bernier
: Mais il est déjà un peu reparti… En tout cas, il ne se porte pas si mal, notamment par rapport à des années noires telles que 2009.
Aujourd’hui, le marché ancien comptabilise environ 750  000 transactions par an. Ce n’est pas si mal ! En revanche, le marché du neuf souffre parce que la construction est onéreuse et les normes sont nombreuses et contraignantes.Pour que le marché immobilier se porte mieux, il faudrait que la confiance revienne et que les emplois soient plus stables.

Comment se porte le pouvoir d’achat immobilier ?
Maël Bernier : Très bien et certainement beaucoup mieux que l’année dernière et qu’en 2013. Les prix sont stables. Les taux ont chuté. Cela permet aujourd’hui d’acheter des m2 en plus !

* Taux relevés pour les excellents dossiers Meilleurtaux (apport, revenus, âge...) entre le 1er et le 15 septembre 2015, hors assurance.
**source : SeLoger.com, prix de vente moyen au m² .
***Pouvoir d’achat immobilier pour 1 000 € de mensualité sur 20 ans calculés avec le taux excellent sur 20 ans.

Propos recueillis par Nathalie Duny le 30/09/15