Choix Du Prénom : Chacun Fait Ce Qu'il Lui Plaît ? - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 07 April 2015

Choix du prénom : chacun fait ce qu'il lui plaît ?

CR
Christophe Raffaillac

Choix du prénom : chacun fait ce qu'il lui plaît ?

Quand naît un enfant, les parents choisissent librement son prénom. Et il n'existe pas de listes préétablies. Les parents peuvent se référer à des calendriers français ou étrangers. Mais, heureusement, en définitive c'est la justice qui tranche.

 Que dit la loi ? Avant, elle était stricte : l'officier d'état civil pouvait refuser ou accepter le prénom choisi pour le bébé et cela sans justification. Oui, mais ça, c'était avant. Depuis 1993, les parents sont libres du choix du prénom de leur enfant en vertu de l'article 57 du Code civil. La seule limite : l'intérêt de l'enfant. Un prénom peut donc être refusé quand il apparaît comme un "handicap" (lorsqu'il est jugé trop incongru ou péjoratif par exemple).

Noms communs, noms de personnages de fiction : c'est autorisé. Alors jusqu'où peut-on aller ?

 Si la loi s'est assouplie, heureusement des limites sont posées. Il s'agit d'éviter les abus et de penser aux enfants !

Ainsi, un père originaire de Valenciennes (Nord) souhaitait appeler sa fille Nutella en septembre 2014. La justice a dit non ! L'officier de l'état civil, chargé de recevoir les actes de naissance, n'avait en effet pas apprécié ce choix. Il en a informé le procureur de la République et un juge des affaires familiales a alors été saisi. La justice a finalement refusé le prénom. Le fait de porter le nom commercial d’une pâte à tartiner a été jugé contraire à l’intérêt de l’enfant, ne pouvant "qu’entraîner des moqueries ou des réflexions désobligeantes". Et comme les parents étaient absents lors de l'audience, la petite fille a été renommée "Ella". 

Quand il s'agit de leur progéniture, certains parents ont l'imagination fertile (trop peut-être ?). Aujourd'hui, en France, certains prénoms sont acceptés comme Mowgli, Tarzan, Baby, Fanta, Bambi, Rihanna... Mais d'autres pas, comme Titeuf ou Fraise... Ça vous laisse perplexe ? Nous aussi…

À savoir : en France, vous disposez d'un délai de 3 jours au maximum après la naissance de votre enfant pour le déclarer à l'état civil. C'est donc le délai officiel pour lui donner un prénom.

ND