1/3 Des Français Envisagent De Faire Des Travaux - Immonot.com
Immonot, l'immobilier des notaires
Actualités - 02 December 2014

1/3 des Français envisagent de faire des travaux

CR
Christophe Raffaillac

1/3 des Français envisagent de faire des travaux

Selon une enquête IFOP, 1/3 des propriétaires envisagent de faire des travaux de rénovation énergétique chez eux, mais beaucoup bloquent pour des raisons financières. En effet, la majorité (27 %) ignore que des aides et subventions peuvent réduire considérablement la facture finale des travaux. 

À l'heure où l'État se mobilise pour trouver des clés en matière de "transition énergétique", une étude IFOP révèle que les Français connaissent assez mal le sujet. Si 78 % disent en avoir déjà entendu parler, seulement 38 % d'entre eux savent de quoi il s’agit. Pire : 1 Français sur 10 se sentirait mal chez lui, mais dans la majorité des cas, rechignerait à faire des travaux de rénovation énergétique pour des questions de budget ! Pourtant, des aides existent. Concrètement, il est possible de faire, dès maintenant, des travaux d'isolation thermique ou d'installer des équipements de chauffage plus performants et de bénéficier d'un crédit d'impôt pour la transition énergétique et de l'éco-prêt à taux zéro. Les régions peuvent faire l'avance du prix des travaux avec les sociétés de tiers financement. Ce système permet à un propriétaire de rénover son bien, sans avancer de sommes importantes en faisant appel à un tiers, et de le rembourser avec les économies d’énergie réalisées.

Transition énergétique pour une croissance verte

La rénovation des logements est l'un des chantiers majeurs pour orienter la France vers un nouveau modèle énergétique. Avec le projet de loi sur la transition énergétique et la croissance verte, le Gouvernement entend relever plusieurs défis. La rénovation énergétique est l'un d'eux. Aujourd'hui, 20 millions de logements seraient mal isolés et peu performants en France. Adopté le 14 octobre dernier, en première lecture, par l'Assemblée nationale, le texte est actuellement examiné par le Sénat.