Publié le 17 novembre 2016  par Christophe Raffaillac dans Actualités

Quelle chute nous réserve la saga de la baisse des taux d'intérêt ? Après un début d'année 2016 marqué par un fort repli, puis un printemps qui a laissé place à quelques hésitations, cet automne semble mettre fin à l'acte des taux hyper bas ! Quel scénario nous promet 2017 ?

On se doutait que l'histoire de la baisse des taux d'intérêt allait nous réserver un rebondissement ! En recul depuis plusieurs mois consécutifs, les valeurs ont atteint des niveaux jamais vus, moins de 1 % sur 15 ans pour les meilleurs dossiers, au point de créer des mouvements de foule dans les banques pour emprunter… ou renégocier. Mais peut-être que les prochains rendez-vous avec le banquier ne se joueront plus à guichet fermé, car les taux devraient stopper leur chute…

Situation toujours privilégiée pour les emprunteurs !
Alors que nombre d'observateurs prédisent un retournement de situation du côté des taux d'intérêt, selon Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com, "force est de constater qu'à ce jour, aucune hausse n'a été identifiée, il faudra effectivement observer l'attitude des banques dans les semaines qui viennent et l'évolution des OAT, mais ne crions pas trop vite au loup !".
Simplement, il semblerait que les taux d'intérêt aient atteint leur niveau plancher. Ce qui promet un contexte encore favorable pour les emprunteurs qui peuvent financer leur projet à des conditions exceptionnelles. En témoigne l’observatoire Crédit Logement CSA, qui constate des taux d'intérêt moyens de 1,33 % toutes durées confondues, pour le mois d’octobre 2016. Cette valeur, en baisse par rapport à septembre, s'explique par le fait que les banques consentent encore des taux intéressants pour boucler leurs objectifs commerciaux.

Mise en scène encore hésitante pour le crédit en 2017…
Si la fin de la chute de taux d'intérêt ne laisse plus planer de doute, reste à savoir quelle sera l'ampleur du retournement de tendance ! Les courtiers en crédit prévoient plutôt un scénario avec un réajustement progressif à la hausse.
Certes l'élection de Donald Trump peut inquiéter les marchés, mais certains spécialistes s'accordent à dire que ce ne sera pas la seule raison de cette augmentation. Pour l'économiste Olivier Eluère, les motifs de la hausse sont aussi à chercher du côté du Comité de Bâle III, qui veut imposer aux banques d’augmenter leur fonds propre, et ainsi durcir l'octroi des crédits immobiliers.
Dans tous les cas, la remontée des taux d'intérêt devrait être contenue en 2017. Selon Olivier Eluère, ils pourraient avoisiner 1,70 % en décembre prochain, une valeur qui ne pénaliserait pas trop les emprunteurs immobiliers.

CR

  •  Imprimer