Par Christophe Raffaillac, le 16 Février 2016 dans J'ACHETE - J'achète dans le neuf

Après un rebond inattendu en 2015, le marché immobilier devrait poursuivre sur cette belle lancée. D'autant que les taux d'intérêt ont encore baissé en février.

L'immobilier, star de l'année 2016 ?

L’immobilier a été la surprise de l’année 2015. Et ce dès le mois de janvier. À cette époque, les taux d’intérêt, qui dépassaient les 4 % en janvier 2012, entamaient une chute qui se stabilisera durant l’été aux alentours de 2,2 % sur 20 ans. Une baisse spectaculaire et salvatrice pour le secteur. Une bonne nouvelle chassant l’autre, les taux ont à nouveau baissé en février pour s’établir en moyenne à 2,15 % sur 20 ans.

Autre facteur économique indispensable, les prix des logements ont également baissé tout au long de l’année 2015, particulièrement dans l’ancien. Et même si elle a été modérée - 5 % en moyenne - cela a permis aux primo-accédants de revenir sur le marché. Les baisses conjuguées des prix et des taux leur ont permis de récupérer un peu de pouvoir d’achat, et surtout de pouvoir à nouveau imaginer des projets immobiliers sur le long terme.

Deux dispositifs à l'honneur

Mais si l'environnement économique a grandement participé à l’embellie du secteur, il n’est pas le seul. Le succès de la loi Pinel a favorisé le retour des investisseurs. Grâce au dispositif, l’investissement locatif est devenu très attractif, tant les réductions fiscales sont importantes. Pour une location de 6 ans, le propriétaire bénéficie d’une réduction d’impôt de 12 %, pour 9 ans 18 % et pour 12 ans 21 % de réduction. Depuis son entrée en vigueur en septembre 2014, les mises en chantier sont en constante augmentation.

Mais le gouvernement a également choisi de soutenir les primo-accédants dans leur quête de propriété. En ce sens, le prêt à taux zéro (PTZ) a été grandement réformé au 1er janvier 2016. Son assiette de financement est passée de 20 à 40 % du prix d’achat d’un logement. En effet, le PTZ est un prêt qui permet de financer une partie de l’achat de sa résidence principale. En augmentant ainsi son assiette, cela permet de faire baisser le prix global d’achat. Il est également éligible à l’ensemble du territoire dans l’ancien, sous conditions de travaux.

Toutes les conditions sont réunies pour que l’immobilier soit le secteur le plus en vue de l’année 2016.

  •  Imprimer