Par Bernard THION, le 27 Mars 2015 dans Tendance du marché immobilier

Comment se porte le marché immobilier et quelle en est la tendance ? Résultats de notre enquête menée en février 2015 auprès d'un panel de notaires négociateurs répartis sur toute la France.

VIDÉO de la tendance du marché

François-Xavier Duny, Président du directoire du groupe Notariat Services.
 
Publié le : 27/03/2015

Tendance concernant l'activité

L'activité est en nette reprise. L'amélioration, prévue dès octobre par notre panel de notaires-négociateurs, s'est non seulement confirmée, mais généralisée. Il en résulte un sentiment d'euphorie qui se traduit par un bond exceptionnel des prévisions à fin avril.

Pour la première fois depuis le début de la crise, les études ayant observé une augmentation du nombre des compromis (37 %) sont plus importantes que celles ayant enregistré une baisse (31 %). Du coup, la proportion des pessimistes pour les deux prochains mois s'effondre de 51 % à 11 % alors que celle des optimistes s'envole de 15 % à 20 %. En l'étude de Mes Brisset et Le Touze, à Lorient, on considère qu'il s'agit d'une "nette reprise, les acquéreurs semblant avoir compris que c'est le moment d'acheter et que les prix pourraient remonter".

Un renouveau bien printanier

Tendance concernant les prix

La baisse des prix semble enfin se stabiliser. Le solde des opinions, que ce soit sur les commerces, les terrains ou les logements, fait une remontée assez spectaculaire. Cela ne signifie pas que les prix vont suivre le même mouvement, mais simplement que les prévisions sur l'évolution des prix sont un peu moins pessimistes.

Au niveau des logements, 44 % des négociateurs prévoient la poursuite de la baisse des prix (contre 76 % il y a deux mois). 56 % d'entre eux, c'est-à-dire la majorité, pensent que les prix devraient se stabiliser. Aucun ne prévoit encore leur augmentation dans les deux mois à venir.

Un renouveau bien printanier

Le conseil des notaires

Que vous soyez acheteur ou vendeur, ces perspectives apparaissent propices à la réalisation de transactions. Elles sont très encourageantes, tant au niveau de l'activité que sur l'évolution des prix. Les acheteurs doivent s'empresser de concrétiser leur intention d'achat, car ils n'ont plus rien à gagner d'attendre une baisse des prix.

Quant aux vendeurs, ils doivent saisir cette aubaine, leur offre de vente trouvant enfin de bonnes opportunités. Cela conduit les notaires à favoriser les conseils de la vente en premier dans une proportion de 72 % pour le logement et de 57 % pour les terrains. 

Pour autant, on observe aussi une progression des conseils à l'achat, notamment sur les logements dont la proportion s'élève de 15 % à 26 % en deux mois, révélant ainsi des tensions sur les prix dans certains quartiers particulièrement bien placés.

Un renouveau bien printanier

Évolution de l'environnement économique

Cette amélioration des perspectives dans l'immobilier est aussi la conséquence d'un climat des affaires qui s'est nettement amélioré depuis le début de l'année. C'est ainsi que le dernier baromètre de l'Observatoire de la performance  fait état d'une progression constante du degré de confiance des patrons de PME et des ETI (entreprises de taille intermédiaire) dans l'économie française.

Cet indicateur passe ainsi de 12 % à 33 % en trois mois. Les baisses conjointes du prix du pétrole et de l'euro, par rapport au dollar, complétées le 9 mars par l'offensive de la Banque Centrale Européenne, décidant d'injecter 60 milliards d'euros par mois dans l'économie européenne, ne sont pas étrangères à cette soudaine exaltation.

  •  Imprimer