Par Marie-christine Ménoire, le 2 Avril 2018 dans JE PRÉPARE L'AVENIR - Je gère mon patrimoine

Votre maison a un potentiel que vous ne soupçonnez peut-être pas. Alors pourquoi ne pas utiliser ses atouts pour arrondir vos fins de mois ?  Plusieurs solutions existent pour alléger le coût de votre logement.

Louez une chambre libre 

Vos enfants ont quitté le nid familial et vous vous retrouvez avec 2 chambres inoccupées. Si l'une sert de chambre d'amis, l'autre est désespérément vide. Alors pourquoi ne pas la louer à l'année ? Bien sûr, vous n'allez pas en faire votre activité principale, mais cela peut arrondir vos fins de mois, et cette formule est très prisée par les étudiants, souvent en quête d'un logement pas trop cher… avec la convivialité en plus ! Mais attention, les règles régissant la location meublée doivent être respectées.Tout d'abord, comme pour une location "traditionnelle", vous devrez signer un bail avec votre locataire et ensuite, la chambre devra répondre aux normes de "décence" imposées par la loi :
  • avoir une superficie d'au moins 9m2 avec une hauteur sous plafond de 2,20 m
  • comporter un minimum de mobilier (lit, table de chevet, armoire…)
  • posséder au moins une fenêtre
  • permettre au locataire d'avoir accès à l'eau, l'électricité, le chauffage, les sanitaires et partager certaines pièces de vie comme le salon ou la cuisine.
Ce qui est intéressant avec cette formule, c'est que les revenus provenant de cette location sont exonérés d'impôt si les loyers issus de la location meublée sont «raisonnables». Selon l'administration fiscale, en 2018, est considéré comme «raisonnable» un loyer annuel maximum de 185 euros/m2 en Île-de-France et de 136 euros/m2 dans les autres régions, charges non comprises.

Faites votre cinéma

Vous avez une maison avec un immense jardin et une piscine, un loft, un chalet, une grande maison de campagne ou même un appartement plus "traditionnel" mais bien agencé et à la déco "tendance"… valorisez ses atouts et faites-en un décor de cinema, d'un clip vidéo ou d'une publicité. Les agences de production sont toujours à la recherche de biens pouvant correspondre à leurs attentes. Mais attention, le casting est sélectif ! Votre candidature devra répondre à certains critères, notamment de superficie. Et oui… c'est difficile de faire rentrer toute une équipe de tournage (en moyenne 40 personnes avec tout le matériel qui va avec) dans un studio (aussi charmant soit-il) ! La localisation du bien et sa proximité des sociétés de production sera aussi un critère de choix. Avoir un parking à proximité est aussi un plus (pour que les véhicules de tournage puissent stationner sans difficulté).
Si l'expérience vous tente, sachez que ce n'est pas de tout repos… Lors du tournage, les propriétaires peuvent faire le choix de cohabiter avec l'équipe de tournage ou aller à l'hôtel (aux frais de la production). Il est souvent préférable d'aller vivre ailleurs pour plus de tranquillité.
Parfois, les sociétés de production changent même votre déco pour être plus "raccord" avec le script. De toute façon, un contrat de location détaillé sera signé entre le propriétaire et la société de production. Il prévoit, généralement, une assurance au cas où, sans oublier un état des lieux au début et à la fin du tournage.
Côté rémunération, cela varie selon le lieu et la durée du tournage. Vous pouvez espérer un gain entre 800 et 1 200 euros par jour (voire beaucoup plus).

Ouvrez une chambre d'hôtes

Vous avez le sens de l'hospitalité. Vous possédez une grande maison à la campagne ou dans une région touristique, avec plusieurs chambres… alors pourquoi ne pas vous laisser tenter par l'expérience des chambres d'hôtes ? Mais cela implique certaines obligations concernant l'accueil des touristes et les formalités préalables à accomplir :
  • la location comprend obligatoirement la fourniture groupée d'une nuitée (incluant la fourniture de linge de maison) et du petit-déjeuner
  • l'accueil doit être assuré personnellement par l'habitant, dans sa résidence principale
  • la capacité d'accueil est limitée à 5 chambres et à 15 personnes en même temps
  • la surface minimale de chaque chambre doit être de 9 m² , avec une hauteur sous plafond de 2,20 m
  • chaque chambre doit donner accès (directement ou indirectement) à une salle d'eau et à un WC et être en conformité avec la réglementation sur l'hygiène, la sécurité et la salubrité
  • le loueur de chambres d'hôtes est tenu de respecter les règles de publicité des prix auprès des consommateurs et doit procéder à l'affichage du prix (prix de chaque chambre, petit-déjeuner inclus) à l'extérieur du logement et à l'intérieur, (au lieu de réception des clients et dans chaque chambre).
Au niveau des formalités administratives proprement dites, la mise en location d'une ou plusieurs chambres meublées chez soi, pour accueillir des touristes, doit faire l'objet d'une déclaration préalable auprès de la mairie du lieu d'habitation.
La location de chambres d'hôtes, exercée à titre habituel ou principale, est une activité commerciale. Comme tout commerçant, un loueur de chambres d'hôtes doit s'inscrire au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et s'immatriculer auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE) de la Chambre de commerce ou de la Chambre d'agriculture pour les exploitants agricoles qui exercent l'activité de loueur à titre complémentaire.
Important
Depuis  le 1er janvier 2016, les gîtes  doivent être classés "meublés de tourisme", en étoiles, pour que le loueur bénéficie de l'abattement à 71 % dans le cadre du régime fiscal micro-BIC (plafond à 170 000 euros/revenus 2017).




Louer votre maison pendant les vacances

Vous avez la chance d'avoir une maison ou un appartement dans une région touristique. Pendant vos vacances, vous ne voulez pas la laisser vide et voulez en faire profiter d'autres personnes. Et par la même occasion, compléter vos revenus. Mais les locations saisonnières de courtes durées sont soumises à une réglementation spécifique. Il faut le savoir pour ne pas être "hors la loi". Suite au  Décret AirBnB de 2017, les communes peuvent obliger les loueurs de courte durée à s'enregistrer en mairie. On attribue alors un numéro d'enregistrement composé de 13 caractères, pour chaque location meublée de courte durée. Cela servira à vérifier le nombre de nuitées effectuées par an, pour tel ou tel logement. Cette obligation de s'enregistrer en mairie sera un passage obligé si vous souhaitez louer votre résidence sur des sites de location saisonnière comme Airbnb, HomeAway ou Abritel.
Fiscalement, il s'agit de revenus complémentaires... que vous devez intégrer dans votre déclaration d'impôt sur le revenu. Ils sont soumis au régime fiscal des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Dans les communes qui l'appliquent, vous devrez également faire payer la taxe de séjour à votre locataire et la reverser à votre commune.
  •  Imprimer