Publié le 23 December 2016  par Christophe Raffaillac dans Actualités

Pour financer son projet immobilier, on est généralement obligé de passer par la case « banque ». 
Une stratégie « payante » pour boucler son budget et acheter en toute sécurité. Voici 3 conseils pour bien jouer la partie !

 
Conseil n° 1 : j'évalue mon apport personnel
C'est le montant que je suis capable d'apporter pour financer mon acquisition et qui provient de mon épargne, héritage ou vente…
Le bon apport représente idéalement 20 % du prix total du bien qui comprend le prix d'achat et les frais d'acquisition. L'apport personnel est un « atout maître » pour bien négocier avec votre banque.
Peu d'apport, pas de panique, vous pourrez tout de même emprunter à condition de financer les frais d'acquisition avec vos propres deniers. Cela représente 7 à 8 % du prix du bien et correspond aux frais d'actes à régler au notaire. De plus, vous pourrez peut-être bénéficier du Prêt à taux 0 dont les conditions d'octroi ont été assouplies.
Conseil n° 2 : je consulte banquiers et courtiers
Les taux d'intérêts sont au plus bas, mais cela n'exclut pas de faire le tour des banques. Quant au courtier, il négocie à ma place ! Pour obtenir les meilleures offres, faites valoir votre situation professionnelle, votre capacité à épargner, la gestion rigoureuse de votre budget et la cohérence de votre projet. Pensez aussi à négocier votre assurance de prêt. Il est possible de la souscrire auprès d'un autre établissement que celui qui accorde le crédit. Avec la loi Hamon de juillet 2014, il est permis de changer d'assureur durant les 12 premiers mois.
Conseil n° 3 : je demande une simulation de prêt
Cela permet de définir le montant que je peux emprunter. En fonction de vos revenus, de votre apport personnel et de votre taux d'endettement, le banquier détermine la mensualité que vous allez rembourser sur une période donnée (de 15 à 25 ans). Attention, l'offre est valable durant une période limitée.
Conseil : dans la mesure du possible, privilégiez la durée la plus courte possible, car cela limite le coût du crédit. Moins de durée = moins d'intérêts à payer !  
Voici quelques tactiques de jeu à mener pour boucler son plan de financement !


  •  Imprimer