Par Bernard THION, le 22 Janvier 2015 dans Tendance du marché immobilier

François-Xavier Duny, Président d'immonot, analyse la tendance du marché de ce 1er trimestre 2015. Des perspectives plus optimistes, qui sont largement liées au contexte très favorable pour les emprunteurs et à des prix plus raisonnables pour tous les acheteurs.

Tendance concernant l'activité

La proportion des négociateurs de notre panel constatant une baisse se limitait à 42 %, contre 49 % deux mois plus tôt, tandis que 15 % d'entre eux confirmaient l'augmentation sensible de leurs interventions. Parmi eux, Mes BRISSET et LE TOUZE à Lorient évoquent "une nette reprise depuis mi-novembre. Les acquéreurs passent enfin à l'acte, les prix et taux historiquement bas commencent à faire effet. Une légère remontée des prix est possible". Cette amélioration continue du nombre des compromis enregistrés depuis l'été dernier détermine une tendance plus optimiste pour les deux premiers mois de l'année 2015, en retrait toutefois sur l'évolution observée en décembre.

Immobilier   une reprise amorcee

Tendance concernant les prix

Même si l'activité reprend, les prix en demeurent peu affectés et poursuivent globalement leur baisse. Plus doucement semble-t-il. Mais cette baisse est inégalement répartie.

En 2014 dans les grandes villes, elle a été plus fortement ressentie sur l'axe Paris-Nice, où les prix ont chuté en moyenne de 2 à 4 %, que dans le reste de la France où elle a été inférieure à 1 %.

Cette modération tient son origine de la spectaculaire baisse du taux des crédits immobiliers, passés en moyenne de 3,6 % à 2,5 %. Dans les campagnes cependant, les baisses observées ont pu être beaucoup plus fortes du fait d'une demande particulièrement anémiée, débouchant sur des délais de réalisation et des décotes de prix élevés. Au niveau des terrains, le léger rebond observé graphiquement peut laisser entrevoir une amélioration du marché.

Immobilier   une reprise amorcee

Le conseil des notaires

Cette amélioration des perspectives, tant au niveau de l'activité que de l'évolution des prix, apparaît de plus en plus propice à la réalisation de transactions, dont pourraient enfin profiter les vendeurs. Car ce climat faiblement baissier commence enfin à attirer les acheteurs et, dans la plupart des régions, rapproche le marché de son point d'équilibre avec une multiplication des opportunités. Ce qui conduit les notaires à favoriser les conseils de la vente en premier dans une proportion de 81 % pour le logement et de 68 % pour les terrains.

Immobilier   une reprise amorcee

Évolution de l'environnement économique

Bien des signaux économiques sont passés au vert à la fin de l'année 2014. D'abord le prix du pétrole, dont les cours sont devenus moitié moindres qu'en juin, réduisant d'autant le prix des importations. Ensuite, la baisse de l'euro par rapport au dollar, qui passe sous la barre symbolique de son cours d'introduction de 1999.

Cela devrait faciliter nos exportations et permettre un rééquilibrage de notre balance commerciale. Enfin, la baisse des taux d'intérêts réduisant de 1,7 milliard d'euros la charge de la dette, ce qui diminue d'autant le déficit du budget de l'État. Mais ce qui est tout aussi important pour l'année 2015 et pour le marché immobilier, c'est une amélioration du moral des Français que laisse entrevoir leur participation massive aux derniers évènements.

NDLR : cette tendance du marché a été rédigée le 19 janvier 2015.

VIDÉO de la tendance du marché

 

François-Xavier Duny, Président du directoire du groupe Notariat Services.

 

Publié le : 22/01/2015

  •  Imprimer