Par Bernard Thion, le 21 Juillet 2015 dans Tendance du marché immobilier

Nouvelle tendance du marché immobilier qui s'appuie sur les résultats obtenus, courant juin, auprès d'un panel de notaires négociateurs répartis sur toute la France.

Tendance concernant l'activité

Comme le prévoyait notre précédente tendance du marché immobilier, l'activité des services de négociation se trouve confortée ! Ainsi, 14 % des négociateurs prévoient une contraction de l'activité dans les semaines à venir, 51 % misent sur un maintien (contre 54 % il y a 2 mois) et 35 % tablent sur une amélioration de leur activité (contre 32 % en avril). Pourtant, avec la période traditionnelle des vacances, cette "embellie" pourrait être de courte durée comme l'indique notre graphique.

C'est ainsi que l'exprime, avec une touche d'humour, un négociateur auvergnat : "A l'étude nous avons bien travaillé en négociation. Il semblerait avoir une légère reprise… en sachant que le calme est revenu à la veille des vacances".

Vers une embellie

Tendance concernant les prix

Bien que, d'une période à l'autre, la demande s'affermisse, les prix demeurent globalement baissiers selon cette dernière tendance du marché.

  • Au niveau des logements, 60 % de nos correspondants ont encore perçu une diminution des prix contre seulement 6 % une amélioration et 34 % un maintien.
  • Pour les terrains, 55 % des notaires observent un maintien des prix. 45 % constatent une baisse des prix er 1% une hausse.

Les améliorations les plus sensibles apparaissent dans les régions bénéficiant d'un potentiel attractif important, tant auprès des retraités (par l'agrément de leur situation touristique), qu'auprès des employeurs et des salariés (par le développement de leur économie). Suivant l'Insee, il en va ainsi de Nantes, Rennes, Bordeaux, Montpellier, Toulouse, Grenoble et Lyon, villes que la revue Challenges qualifie de très "dynamiques" !

Vers une embellie

Le conseil des notaires

La proportion des conseils à l'achat a augmenté considérablement depuis 2 mois. Elle est passée de 20 % à 41 % en ce qui concerne les logements et de 28 % à 45 % pour les terrains, au détriment des conseils de vente. L'importance de ces écarts semble contredire les prévisions baissières sur les prix, sachant qu'en période de baisse, il vaut mieux vendre avant d'acheter. Mais, en analysant plus en détail les données de cette dernière tendance du marché, on s'aperçoit que prévaut l'idée d'une stabilisation plus fréquente des prix, engendrant à plus long terme de nouvelles hausses.

Vers une embellie

Évolution de l'environnement économique

En cette période de vacances, la France demeure la première destination touristique au monde avec 80 millions de visiteurs étrangers par an. Ces touristes dépensent à peu près 150 milliards d'euros (soit 7,4% du PIB) et font travailler 1,3 millions de personnes.

C'est aussi le moment où la nouvelle économie du partage prend tout son intérêt avec le co-voiturage, la location entre particuliers, l'échange des services, le crowfunding, le don ou la mutualisation des biens. Mais c'est également le moment où la Grèce (dont le secteur touristique représente plus de 16 % du PIB) connaît une perte de souveraineté sans précédent, pour avoir voulu éviter de quitter l'Europe et satisfaire aux ultimatums de l'Allemagne…

  •  Imprimer