Par Marie Christine Ménoire, le 16 Avril 2015 dans JE RÉNOVE - J'aménage mon logement

L'aménagement de votre extérieur est la première impression qu'auront vos visiteurs. À vous d'y apporter votre touche personnelle en choisissant le portail qui mettra en valeur votre maison.

Portail : à chacun son style

Traditionnel ou contemporain, sobre ou jouant sur la couleur, le portail est la première "image" de la maison perçue de l'extérieur. Empêchant les intrusions "indésirables", il devra s'harmoniser avec votre maison, mais aussi être pratique. Outre votre budget et le style de votre maison, plusieurs éléments guideront votre choix : le type d'ouverture (battant ou coulissant), la forme (droit, en V, en "chapeau de gendarme", bombé...), l'aspect visuel souhaité.

Le choix du portail dépendra essentiellement du style de votre maison. Quelle que soit sa taille, le modèle choisi devra s'intégrer harmonieusement avec la clôture, mais aussi l'architecture d'ensemble, afin de préserver ainsi l'esthétisme de votre demeure. Votre choix sera aussi guidé par l'usage que vous voudrez en faire. Pour les portes de service, choisissez un modèle discret. Pour un usage plus "dissuasif", optez pour un modèle plus haut, à lames verticales (beaucoup plus difficiles à escalader).

Lors de l'installation, pensez à l'implantation des piliers qui devront être distants d'au moins 2,50 m. En pierre naturelle ou reconstituée, en aluminium... le choix des matériaux ne manque pas, mais il devra être fait en fonction du style de portail, de son poids et de sa dimension. Leurs fondations devront être suffisamment profondes (50 à 70 cm de profondeur) pour assurer une bonne stabilité à l'ensemble.

Portail : coulissant ou battant

Concernant l'ouverture, plusieurs types existent. Le premier d'entre eux est l'ouverture battante. Composé de 2 vanteaux, c'est le modèle standard. L'ouverture pourra se faire vers l'intérieur ou l'extérieur.

Dans ce dernier cas, sachez que vous devrez demander une autorisation préalable à la mairie et que les piliers ne devront pas empiéter sur la voie publique.
Faute de place ou si le terrain est trop dénivelé, vous devrez opter pour un portail coulissant. Ce type de portail nécessite un espace important pour s'ouvrir (de la longueur du portail).

Portail : pensez à le motoriser

Si vous voulez vous décharger de la corvée d'ouverture et de fermeture de votre portail, pensez à le motoriser. Système à crémaillères (réservé aux portails coulissants), bras articulés (pour les modèles légers et avec un espace minimum de 50 cm entre le pilier et le portail pour la rotation du bras) ou à verrins et vis sans fin (pour les portails lourds pour une ouverture à 120°), la motorisation vous simplifiera la vie.
Au rayon des dernières nouveautés : la modulation de l'ouverture en fonction des éventuelles résistances (graviers, neige, vent...), l'ouverture indépendante d'un ou deux vanteaux en fonction de vos besoins, la fermeture automatique après un temps déterminé... Autre innovation : le solaire pour motoriser votre portail. Garanti 100 % sans câblage électrique, cela fonctionne grâce à l'énergie solaire fournie par des petits panneaux solaires astucieusement disposés. Leur efficacité est adaptée à tous les niveaux d'ensoleillement. Ils captent l'énergie photovoltaïque, un boîtier comporte une batterie qui stocke cette énergie solaire et la motorisation vient puiser dans cette réserve d'énergie quand vous ouvrez ou fermez le portail. Une motorisation solaire pour portail est ultra rapide à installer, simple et performante. Comme il n'y a pas de fil, il est inutile de creuser une tranchée pour amener l'électricité jusqu'à votre portail. Les coupures électriques ne sont plus un problème.

Portail : le choix des matériaux

Le matériau se choisit en fonction de l'usage que vous entendez faire de votre portail, de l'environnement et bien sûr de son coût.
Vous aurez le choix entre :

  • Le bois : esthétique et écologique, il laisse libre cours à toutes les formes et les couleurs. Seul inconvénient, le bois réagit aux conditions atmosphériques et de ce fait doit être traité régulièrement.
     
  • Le fer forgé, symbole d'élégance, sera plutôt réservé aux demeures classiques. Solide et d'un prix raisonnable, il demandera un entretien anti-corrosion.
     
  • Le PVC : très facile à poser et ne demandant aucun entretien, ce matériau est également très bon marché (comptez en moyenne 50 euros le mètre). Côté esthétique, les nouveaux modèles sont disponibles en couleur ou avec un aspect bois.
     
  • L'aluminium est moderne et design. Aussi léger que le PVC et aussi résistant que le fer, il offre de nombreuses possibilités de coloris et effets. Facile d'entretien, inaltérable et inoxydable, il résiste à la corrosion et aux intempéries. Autre avantage : il est écologique, car 100 % recyclable.

Portail et clôture : attention à la réglementation

Selon l'article 647 du Code civil, tout le monde a le droit de délimiter sa propriété au moyen d'une clôture et d'un portail. Une déclaration préalable de travaux doit être déposée en mairie si vous vivez dans une commune régie par un PLU, ou si vous êtes situé en secteur sauvegardé ou soumis aux Architectes des Bâtiments de France.
Selon le Code civil, la hauteur maximale des clôtures est de 3,20 m dans les villes de plus de 50 000 habitants et 2,60 m dans les autres. Sauf si les règles d'urbanisme de votre commune sont plus restrictives. En lotissement, consultez le cahier des charges.

Clôtures : fermer sans s'enfermer

Clôturer n’est pas une obligation, mais plutôt un besoin : celui de se sentir chez soi, de se protéger des regards indiscrets ou d’offrir aux enfants un espace sans danger. Que votre clôture soit en matière naturelle (haie végétale…) ou tout autre matériau de fabrication, celle-ci doit être solide, vous garantir une certaine longévité et facile à entretenir. Côté matériaux, comme pour le portail, vous aurez l’embarras du choix : 

  • Le bois donne une touche de chaleur et de convivialité. Bien qu’il soit l’un des matériaux les plus résistants, il nécessite un entretien régulier.
  • Si vous optez pour la pierre, avant de concrétiser votre projet, consultez votre mairie pour vérifier si votre clôture sera en conformité avec le PLU (Plan local d’urbanisme) et les éventuelles dispositions de votre lotissement ou quartier.
  • La clôture PVC se moque du gel ou de l’air marin. Pour l’entretien, un coup d’éponge suffit. Les nombreuses déclinaisons de profilés rendent son utilisation très pratique. Un excellent rapport qualité/prix.
  • La clôture alu, moderne et design, est un produit d’avenir, d’autant que, contrairement au PVC, l’aluminium est propre (100 % recyclable). Elle s’adapte à tout type d’architecture et offre une large gamme de couleurs et de formes.
  • L’installation d’une clôture en acier inox est très simple, du fait de sa structure grillagée, ou en treillis soudé avec poteaux ou piquets tubulaires. Il existe également des clôtures acier inox en panneaux soudés, composées de barreaux verticaux en tube.
  •  Imprimer