Par Vincent Pouquet, le 2 Août 2013 dans JE RÉNOVE - J'aménage mon logement

Bien souvent, débrouille rime avec écologie. Récupérateur d'eau ou compost, le recyclage est un excellent moyen d'économiser quelques euros et de profiter de son jardin !

Récupérateur d'eau : de l'or bleu à portée de main

Les systèmes de récupération d'eau de pluie fleurissent chez les particuliers. Cet or bleu, qui ruisselle sur le toit de la maison, est idéal pour arroser un jardin, rafraîchir une terrasse ou encore nettoyer une voiture ou un vélo.
Le dispositif de collecte est très simple. L'eau s'écoule par gravité le long du toit, puis est détournée par un collecteur. Fixé à la gouttière, celui-ci oriente la ressource vers une cuve à l'entrée de laquelle un filtre élimine les insectes et feuilles mortes. L'eau n'en reste pas moins non-potable !
Afin d'empêcher le développement d'algues, privilégiez une cuve opaque orientée au nord. Avant chaque hiver, une vidange vous prémunira de tout risque de gel de l'eau stockée. Veillez, enfin, à ce que la cuve soit fermée afin d'éviter tout risque de noyade.
Pour un système visant à couvrir les besoins extérieurs de votre habitation, comptez un budget minimum de 70 ?. Au moins 50 ? seront consacrés à la cuve (500 L) et 20 ? au collecteur. De quoi rentrer rapidement dans vos frais ! Et n'oubliez pas quelques plantes grimpantes pour masquer une installation peu esthétique !

Prudence : Avant d'envisager de récupérer l'eau,
assurez-vous que votre toiture n'est pas composée d'éléments polluants (hydrocarbures ou amiante) !

Le compostage : de déchets à engrais

Le compost s'utilise comme engrais et s'obtient en mélangeant des déchets carbonés (branches, feuilles mortes, écorces) et des déchets azotés (herbe ou déchets organiques ménagers).
Les secrets d'un compostage réussi sont la petite taille des déchets (si nécessaire, broyés en amont), une humidification et une aération régulières.
Il faut compter deux à trois mois minimum pour obtenir du compost. Une odeur de forêt, une couleur sombre et un émiettement facile caractérisent la fin du processus.
Le compost se produit par différents procédés. La technique du tas nécessite peu d'attention. Elle présente l'inconvénient d'attirer les animaux et de dégager des odeurs peu agréables, ce qui oblige à posséder une grande propriété. Plus simple à gérer et plus propre, un bac à compost peut être utilisé sur des surfaces moins vastes.
Le compost en ville c'est aussi possible ! Le lombricompostage consiste à nourrir des vers avec vos déchets. Ce procédé a, lui aussi, ses inconvénients en termes d'odeurs. Le mini-écosystème utilisé nécessite un soin particulier.

Le compost en ville c'est aussi possible ! Le lombricompostage consiste à nourrir des vers avec vos déchets. Ce procédé a, lui aussi, ses inconvénients en termes d'odeurs. Le mini-écosystème utilisé nécessite un soin particulier.

En appartement ou en lotissement, préférez plutôt les composteurs collectifs mis à disposition dans votre commune !
  •  Imprimer