Par Marie Christine Ménoire, le 5 Octobre 2012 dans JE RÉNOVE - J'aménage mon logement

Fini les greniers sombres et poussiéreux où s'entassent souvenirs d'enfance et objets obsolètes. Les combles s'aménagent en bureau, salle de jeux, chambre... Bref, en une vraie pièce ! Petits conseils pratiques pour "relooker" votre grenier.

Préparer l'aménagement des combles

L'apparente simplicité de l'aménagement des combles cache souvent une intervention lourde qui peut même parfois comporter des risques ! Elle peut, en effet, engendrer une déformation de la charpente, des cloisons du rez-de-chaussée, voire même un effondrement des planchers !

Si le chantier ne vous paraît pas une "formalité" et que les contraintes semblent nombreuses, adressez-vous à un architecte. Le recours à ce dernier est particulièrement intéressant lorsqu'il faut surélever la toiture, trouver des idées qui permettent de composer avec la charpente...

Vous pouvez aussi vous adresser à une entreprise, le marché de l'aménagement des combles, en pleine expansion, a généré la création de nombreuses sociétés spécialisées !

Maçon-couvreur, charpentier, menuisier, plombier, électricien, plaquiste..., l'aménagement des combles peut faire intervenir jusqu'à 6 corps de métiers différents !

Aménager ses combles en 9 étapes...

Aménager des combles ne s'improvise pas. Voici 9 points clés à valider avant de vous lancer dans les travaux.

1 - Vérifiez l'état de votre charpente. Assurez-vous que les bois sont en bon état et qu'ils ne sont pas attaqués par des insectes xylophages (auquel cas, vous devrez traiter !).

2 - Validez la configuration de votre toit car certains combles ne sont pas aménageables (on dit alors qu'ils sont perdus

Pour être habitables, vos combles doivent avoir une hauteur sous plafond de 1,80 m minimum (sous la charpente). La pente du toit doit être supérieure à 30 %.

À défaut, votre projet ne sera pas compromis, mais les travaux seront plus importants : vous devrez changer la forme ou le type de la charpente, rehausser les murs périphériques ou abaisser le plancher.

3 - Posez un escalier. Simple échelle de meunier, escalier droit ou à hélice... le type et l'emplacement de l'escalier seront souvent liés à la configuration des lieux. Dans tous les cas, privilégiez la sécurité et le confort. Vous pourrez l'installer à la fin des travaux pour ajuster au mieux la hauteur des marches.

Petit conseil : pour que l'escalier soit sûr, il faut l'implanter dans l'axe du faîtage (c'est à cet endroit que la hauteur est la plus importante). Si l'espace est insuffisant, choisissez un modèle compact de type colimaçon.

4 - Réalisez les branchements aux réseaux d'eau, d'électricité et de chauffage. Du fait de leur implantation au sommet des habitations, les combles bénéficient de la chaleur provenant des étages inférieurs. Le chauffage s'en trouve donc facilité, mais une installation dédiée est tout de même nécessaire. Le plus simple est l'extension de l'installation de chauffage existante. Pour aménager l'électricité, vous pouvez vous raccorder au tableau existant ou créer un tableau indépendant pour les combles.

5 - Isolez ! C'est bien connu : c'est sous les toits qu'il y a le plus de déperditions de chaleur (au moins 30 %).

Pour y remédier, une bonne isolation est indispensable. Si vous disposez de suffisamment de hauteur sous plafond, la laine minérale, en 200 mm d'épaisseur, constitue le meilleur rapport qualité/prix.

Si vous avez l'âme écolo (et le budget assorti !), laissez-vous tenter par les laines végétales ou animales

6 -
Ventilez. Une bonne ventilation est essentielle pour éviter la condensation, limiter ainsi l'humidité et maintenir une température ambiante adéquate.

Une des solutions privilégiées est la VMC (ventilation mécaniquement contrôlée), surtout si vous envisagez d'installer une salle de bains dans vos combles

7 - Montez des cloisons. Les panneaux en plaques de plâtres ou alvéolaires (on parle de "cloisons sèches") sont préconisés

8 - Posez un revêtement de sol. Dans certains cas, il peut être utile de renforcer votre sol par une chape sèche ou du béton léger. Le choix de votre revêtement de sol sera fonction du type de sol que vous possédez et de votre budget. Avec une dalle en béton, vous pourrez opter pour une moquette, un carrelage, du parquet flottant, du parquet collé ou un sol synthétique

9 - N'oubliez pas les placards. Le maître mot sera le gain de place.

Privilégiez les étagères sur mesure ou les placards à portes coulissantes qui n'encombreront pas le passage à chaque ouverture.

Faites entrer la lumière !

Une bonne luminosité est indispensable. Pour qu'elle soit satisfaisante, la surface de vitrage doit être au moins égale à 15 % de la surface au sol de la pièce. Le choix de fenêtre sera guidé par l'usage que vous souhaitez faire de vos combles.

La fenêtre de toit est abordable, fiable, pratique et simple à poser. Seule contrainte : une pente d'au moins 15°. C'est la solution qui apporte le plus de lumière dans la pièce. Elle peut être motorisée et dotée d'accessoires pare-soleil.

La lucarne, outre son aspect esthétique, peut prendre diverses formes (chien assis, chapeau de gendarme...) et s'habiller de multiples matériaux.

Autre avantage : elle augmente la surface de la pièce. Son installation demande l'intervention d'un artisan, car elle demande un peu de technicité.

Combles, TVA et impôt

En matière de TVA, il faut être très précis sur la nature des travaux réalisés.

Comme tous les travaux d'amélioration de l'habitat, l'aménagement des combles bénéficie de la TVA à 7 %... sauf si les travaux impliquent une surélévation du bâtiment et s'ils augmentent la surface de plancher des locaux existants de plus de 40 % ! Dans ce cas, c'est la TVA à 19,6 % qui s'appliquera.

Enfin, l'aménagement de combles, en créant de la surface habitable, aura une incidence sur le montant de vos impôts locaux.

La règle des 40 mètres carrés

Faut-il déposer un permis de construire pour aménager ses combles ? En fait, tout dépend de la fameuse règle des 40 m2...

  • Une déclaration de travaux en mairie suffira (sauf en cas de zone classée où l'avis des Architectes des Bâtiments de France est nécessaire) si l'aménagement des combles n'entraîne que la modification de l'aspect extérieur de la maison (toiture, lucarnes...) et si vous n'augmentez pas la surface de plancher de plus de 40 m2.
  • Un permis de construire devra être déposé si l'aménagement de vos combles entraîne la création d'une surface supérieure à 40 m2.
Si la hauteur sous plafond excède 1,80 m, la nouvelle surface sera considérée comme habitable et majorera la Surface Hors oeuvre Nette (SHON). Et toute augmentation de la SHON nécessite un dépôt de permis de construire...

Important ! Si la SHON totale est supérieure à 170 m2, il vous faudra faire appel à un architecte.

Sachez également que la création d'une ouverture sur une toiture implique le respect d'une certaine distance par rapport à vos voisins.

Celle-ci doit être de 1,90 m en vue de face et 60 cm en vue décalée. Dans tous les cas de figure, consultez le POS (Plan d'occupation des sols) de votre commune pour connaître la réglementation applicable.

Aménager des combles, combien ça coûte ?

Aménager les combles permet d'augmenter votre surface habitable à moindres frais par rapport à une extension. Selon la nature et l'importance des travaux, les prix peuvent osciller entre 1 000 et 1 500 euros/m2 !

Des aides permettent d'alléger la facture ! Vous pourrez notamment demander à bénéficier du crédit d'impôt accordé pour l'acquisition de matériaux d'isolation thermique et d'appareils de régulation de chauffage.
  •  Imprimer