Par Valérie Ayala, le 22 Juin 2016 dans JE RÉNOVE - Je réalise des travaux

Vos menuiseries sont vieilles, ferment mal et laissent passer un filet d'air froid en hiver... Et si vous les changiez ? Cela vous permettrait de réaliser jusqu'à 30 % d'économies sur votre facture de chauffage et de bénéficier de l'aide de l'État !

Ce qui marque les dessins d’enfants, c’est leur simplicité. Les petits ne s’embarrassent pas de détails inutiles. Lorsqu’ils dessinent une maison, ils la représentent généralement avec un soleil, un toit triangulaire, une cheminée (qui fume), mais aussi avec des fenêtres (à l’étage) et une porte… L’essentiel est là. Nous sommes au cœur d’une histoire. Il suffit de tourner la poignée pour finir d’entrer dans l’univers de l’enfant…

Dans la « vraie » vie de tous les jours, les choses ne sont finalement pas si différentes. À moins d’être construites sur le modèle de la maison japonaise de l’architecte Michiya Tsukano (qui a réalisé une maison sur le principe de la «box in box », sans vraies portes et fenêtres), nos maisons ont besoin de portes (pour pénétrer à l’intérieur, mais aussi pour se préserver) et de fenêtres (pour s’éclairer, voir…). Tout cela contribue à en faire un lieu de vie, à donner une identité à la maison. À façonner aussi son visage. Reste à bien choisir ses menuiseries…

À la porte de vos envies

 « La porte fermée, on est empereur de son royaume » (proverbe mongol)
Bien choisir la porte d’entrée de sa maison est essentiel. Ce sera la première impression que vos invités auront de votre maison ou de votre appartement. C’est elle qui sécurisera votre habitation et renforcera son isolation. Vous aurez le choix entre plusieurs matériaux : bois (exotique, chêne…), PVC, alu, etc. Chacun a ses avantages… et ses petits inconvénients.

Plus authentique, le bois est un matériau naturellement isolant. Il résiste assez bien au temps, mais nécessite plus d’entretien. Un petit coup de peinture régulier s’imposera, mais cela vous donnera aussi une bonne excuse pour changer, tous les 4 ou 5 ans, la couleur de votre porte d’entrée ! Pour une meilleure sécurité, il est préférable d’opter pour un modèle mélangeant bois et éléments en acier ou en composite. Le prix sera un peu plus élevé, mais vous vous y retrouverez en qualité ! Les portes en PVC sont parmi les plus abordables. Elles sont très isolantes (sur le plan thermique et phonique), faciles d’entretien et très résistantes aux chocs et rayures. Le seul petit bémol : elles sont peu sécurisantes et peuvent jaunir avec le temps. Enfin, avec leur look souvent « design », les portes en alu sont à la fois sécurisantes et plus solides. Elles ne nécessitent pas d’entretien particulier et résistent  à la corrosion. Longtemps, l’alu a eu la réputation de mal isoler du froid. Les nouveaux procédés permettent aujourd’hui de résister aux conditions climatiques et offrent une bonne isolation thermique. Un conseil : ne lésinez pas sur le prix et optez pour une porte alu avec rupture de pont thermique !

Laissez entrer la lumière !
Si la lumière est importante pour vous, choisissez une porte d’entrée vitrée. Moins sécurisantes que la porte pleine, les portes vitrées et semi vitrées ont l’avantage de laisser passer la lumière naturelle. Le choix du vitrage est primordial. Il doit être securit anti-effraction. Un verre dépoli vous préservera des regards indiscrets.

Les fenêtres, l'âme de votre maison

« Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l’inspiration sortir » Sylvain Tesson
Les fenêtres se déclinent dans tous les matériaux, toutes les dimensions (ou presque) et tous les styles. Leur choix est un point crucial. Il déterminera non seulement le style de votre maison, mais impactera directement sur votre consommation d’énergie (jusqu’à 25 % des déperditions énergétiques ont lieu à ce niveau). Ne selectionnez pas un vitrage au hasard. Plus son coefficient de transmission thermique (les constructeurs parlent de « valeur U » ou « valeur Uw ») sera faible, plus votre fenêtre vous apportera une bonne isolation en hiver.
À titre d’exemple, les doubles-vitrages actuels ont des
« valeurs U » qui descendent jusqu’à 1,0 et les triples-vitrages peuvent aller jusqu’à 0,4. Lorsque vous choisirez votre vitrage, renseignez-vous également sur ce qu’on appelle « la valeur g » (ou facteur solaire). Elle indique la capacité du vitrage à laisser pénétrer l’énergie du soleil. Ainsi, si 55 % de l’énergie solaire traverse le vitrage de votre fenêtre, celle-ci indiquera une  « valeur g » de 0,55…
L’orientation de la pièce doit être prise en compte. En fonction de l’exposition, vous pourrez être amené à sélectionner :

  • un double ou triple-vitrage (orientation nord) ;
  • un vitrage de contrôle solaire pour bloquer jusqu’à 80 % des rayons (orientation sud) ;
  • un vitrage acoustique (deux verres d’épaisseurs différentes dont l’un est feuilleté) si la fenêtre donne sur une rue bruyante…

Enfin, dans les combles, la pose de lucarne et chien assis (qui nécessite une modification du toit) est une solution astucieuse pour pallier le manque de lumière

À chaque pièce, sa fenêtre ?
Dans une salle de bain ou des Wc, il est préférable d’opter pour une fenêtre à verre dépoli. Si votre fenêtre est située au dessus de l’évier, choisir une fenêtre coulissante peut être judicieux.  On privilégiera dans le salon une porte-fenêtre à galandage (porte coulissante intégrée dont le ou les vantaux disparaissent dans les cloisons).

Le coup de pouce de l'État

Si vous voulez faire quelques travaux et changer votre porte d’entrée ou vos fenêtres, c’est le moment ! Pour réduire les coûts d’investissement, l’État prolonge le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) jusqu’au 31 décembre 2016. Le crédit d’impôt inclue, dans sa liste de travaux, les fenêtres, les portes-fenêtres, les portes d’entrées, les fenêtres de toit et les volets isolants. Pour en bénéficier, le logement doit être votre résidence principale et être construit depuis au moins 2 ans.

Le crédit d’impôt permet de profiter d’une réduction d’impôt de 30 % du montant des travaux, sans condition de ressources et sans obligation de réaliser un bouquet de travaux. Il est plafonné à 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple. Les travaux doivent être réalisés par un professionnel labellisé RGE (reconnu garant de l’environnement). Des critères de performance sont imposés sur les matériaux isolants utilisés pour l’opération de changement de fenêtres. Les aides de l’Anah et l’éco-PTZ sont cumulables avec le CITE pour encore plus d’économies !

Confiez vos menuiseries à un pro !

  •  Imprimer