Par Nathalie Duny, le 2 Avril 2015 dans JE RÉNOVE - Je réalise des travaux

Ras le bol de subir un froid sibérien chez vous en plein hiver  ? Envie de rénover votre logement et de lui donner un coup de neuf  ? On a envie de vous dire : oui ! Oui, vous avez tout bon, car c'est utile et c'est écologique... Votre facture va fondre comme neige au soleil et vous allez aussi améliorer le confort de votre maison. Explications !

L'idée

  • Vous voulez réaliser des économies d'énergie et réduire fortement la facture d'énergie ;
  • Vous voulez améliorer votre confort de vie, en été comme en hiver ;
  • Vous en avez assez de cette passoire énergétique qu'est votre maison, vous voulez décrocher un meilleur Diagnostic de performance énergétique (DPE) ;
  • Vous voulez valoriser votre bien immobilier ;
  • Vous souhaitez donner un coup de jeune à votre maison et l'embellir selon vos goûts ;
  • Vous avez la fibre écolo, vous voulez préserver la planète...

Par où je commence ?

Faites appel à un professionnel. Il réalisera un audit énergétique en fonction de l'environnement et de l'orientation. Il vous donnera des conseils personnalisés, adaptés à votre budget. Il identifiera les points faibles de votre logement, ceux à traiter en priorité pour :
  • réduire les déperditions (murs, vitrages, planchers, plafonds) ;
  • améliorer la production d'eau chaude sanitaire ;
  • optimiser votre chauffage.

Réalisez une rénovation globale plutôt que des petits travaux au coup par coup

Le point clé : les travaux d'isolation se font par zones (le toit, les murs, les fenêtres, le plancher...) pour limiter les déperditions de chaleur. L'isolation thermique augmente aussi la valeur intrinsèque de votre logement. Cela se verra sur le diagnostic de performance énergétique.

2 erreurs type à éviter :

  • Vous changez la chaudière avant d'isoler. En effet, mieux vaut la choisir en fonction de la consommation après isolation.
  • Vous vous lancez dans la peinture avant que l'électricien n'ait terminé son installation.

À savoir : un Français sur trois est mécontent de la qualité énergétique de son logement


Ce que je peux en attendre

  • Vous isolez la toiture ? Vous réalisez une économie de 30 % d'énergie.
  • Vous isolez les murs ? 20 % de chaleur en plus.
  • Vous installez du double vitrage ? Vous gagnez 15 % .
  • Vous refaites le plancher ? + 10 %.
Au total, vous pouvez espérer économiser plus de 50 % sur votre facture d'énergie et gagner 2 ou 3 classes énergétiques sur votre diagnostic de performance énergétique.

 

Le label RGE sinon rien !

Pour vous aider à dénicher la perle rare, l'État et l'Ademe ont créé la mention RGE, ou Reconnu Garant de l'Environnement. Ce label est délivré aux professionnels respectant une charte d'engagement qui atteste de leur savoir-faire en matière de performance énergétique et en installation d'énergie renouvelable. Et attention, sans la mention RGE, pas d'aides (Éco-PTZ et CITE).

Je profite des bons plans

  • l'Éco-PTZ finance vos travaux de rénovation énergétique jusqu'à 30 000 euros sans intérêts.
Il est accordé sans conditions de ressources.
Il concerne les logements construits avant 1990.
Il faut que l'entreprise soit labélisée "RGE".
Il est applicable jusqu'au 31 décembre 2015,
 
  • Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Sans conditions de ressources, ce nouveau crédit d'impôt met en place un taux unique de réduction d'impôt de 30 % et cela dès la 1re opération. Le montant des dépenses est plafonné à 8 000 euros pour une personne seule et à 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune. Là aussi, l'entreprise doit être labélisée "RGE".

Par exemple, pour une chaudière à condensation d'un montant de 4 000 euros, cela représente un crédit d'impôt de 1 200 euros qui réduit immédiatement votre impôt sur le revenu. De plus, le CITE et l'Éco-prêt à taux zéro sont cumulables si les revenus n'excèdent pas 35 000 euros pour un couple, majorés de 7 500 euros supplémentaires par personne à charge.
 
  • La TVA est réduite à 5,5 % : pour les travaux concernant la performance énergétique du logement.
  • Les aides de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) concernent les ménages plus modestes qui réalisent des travaux dans leur logement (lutte contre l'insalubrité, amélioration de performance énergétique...). Leur montant ? Jusqu'à 50 % de la facture des travaux selon les ressources des propriétaires et la nature des travaux.
  • L'Aide à la solidarité écologique concerne les propriétaires modestes. Elle permet de financer des travaux visant à améliorer la performance énergétique de 25 % (pour les propriétaires occupants) ou de 35 % (pour les propriétaires bailleurs). Le montant de l'aide s'élève à 1 600 euros pour les propriétaires occupants aux "ressources modestes", à 2 000 euros pour les propriétaires occupants aux ressources "très modestes".
  • La prime énergie : vous pouvez percevoir une subvention d'une entreprise qui fournit de l'énergie ou du carburant (EDF, GDF-Suez, Total, Butagaz, Leclerc, Carrefour....).

Le montant de la prime dépend de critères très précis tenant compte du type de logement, de sa superficie et bien sûr, des travaux réalisés. Vous devez faire une demande sur le site d'un fournisseur d'énergie ou sur primesenergie.fr. Vous recevrez la validation de votre devis et votre dossier. Et à partir du 1/07/2015, seuls les travaux réalisés par des entreprises labélisées RGE seront éligibles.
 
  •  Imprimer