Par Marie Christine Ménoire, le 3 Mars 2015 dans JE RÉNOVE - Je réalise des travaux

Envie (ou besoin) de faire des travaux sans que votre budget en subisse les conséquences ? Aides, prêts et subventions en tout genre vous donneront un petit coup de pouce.

Travaux et Éco-PTZ

L’Éco-PTZ est un prêt à taux zéro, accordé sans conditions de ressources, dédié aux travaux de rénovation énergétique dans votre résidence principale, si elle a été construite avant 1990. D’un montant maximal de 30 000 €, l’éco-PTZ aide à financer, notamment, l’isolation de la toiture ou des murs extérieurs, le remplacement des portes, fenêtres et portes-fenêtres extérieures, l’installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ou d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable…

Des aides financières pour vos travaux

Les établissements bancaires ne sont pas les seuls à pouvoir vous aider. Vous pouvez vous tourner vers d’autres organismes et obtenir d’autres aides au financement :

  • Les collectivités locales (agglomération, département, région) peuvent accorder des aides pour l’éco-rénovation aux propriétaires bailleurs et occupants. Celles-ci prendront différentes formes (prêts à taux bonifié, subventions…). Ces aides sont variables d’un endroit à l’autre et changent au fil du temps. Le mieux est de contacter votre mairie, le conseil général ou régional pour savoir à quoi vous avez droit.
  • La prime énergie. Depuis 2006, les certificats d’économie d’énergie (CEE) obligent les fournisseurs d’énergie (EDF, GDF Suez…) à mettre en place et financer des actions générant une diminution de la consommation énergétique de leurs clients (rénovation thermique des bâtiments, changement de chaudières…) sous peine de pénalités. En contrepartie, les particuliers effectuant ces travaux peuvent bénéficier d’une prime versée sous forme d’un chèque, d’un bon d’achat ou encore d’une carte de fidélité.
  • Si vous n’êtes plus en activité, votre caisse de retraite peut également vous accorder une aide financière pour réaliser certains travaux de rénovation, sous conditions (notamment de revenus et de montant des travaux).
  • Le prêt à l’amélioration de l’habitat distribué par les caisses d’allocations familiales (Caf). Pouvant couvrir jusqu’à 80 % des dépenses, dans la limite de 1 067,14 €, il est accessible aux locataires ou propriétaires déjà bénéficiaires d’une prestation familiale.

En revanche, vous ne pourrez pas y prétendre si vous ne percevez que l’Als, l’Apl, l’Aah, le Rsa. Le prêt est versé par moitié à la signature du contrat sur présentation du devis et à l’achèvement des travaux sur présentation de la facture.

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique

Si vous réalisez des travaux de rénovation énergétique, vous pouvez en déduire une partie de vos impôts. Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) permet de déduire 30 % des dépenses payées, sans conditions de revenus ni de bouquet de travaux. Le plafond des dépenses éligibles au CIDD est 8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est majorée de
 400 € par personne à charge.
 
  •  Imprimer