Par Christophe Raffaillac, le 2 Janvier 2015 dans JE RÉNOVE - Je réalise des travaux

Isolantes, performantes, innovantes, les fenêtres donnent sur un environnement idéal ! La maison est mieux préservée du chaud et du froid avec de bonnes menuiseries. Et les occupants réalisent de belles économies en profitant d'aides à la rénovation.

Bien choisir ses fenêtres

Des fenêtres qui voient grand, puisqu'elles occupent une place prépondérante aussi bien dans les projets de construction que de rénovation.

Dans le neuf, les parois vitrées ont largement augmenté sous l'effet de la RT 2012. Elles doivent représenter une surface minimale de 1/6, soit 17 % du total habitable. Et dans l'ancien, les fenêtres ouvrent aussi de belles perspectives, en donnant droit à un crédit d'impôt égal à 30 % du montant des travaux.

Cette aide s'applique à condition de respecter certaines caractéristiques au niveau du pouvoir isolant des ouvrants. Mais dans tous les cas, les menuiseries représentent un équipement sensible et constituent un investissement stratégique. Il faut se poser les bonnes questions au moment de les installer ou de les remplacer.

Économie d'énergie : des fenêtres performantes

Comme bien des matériaux, les menuiseries sont mises à contribution pour améliorer la performance énergétique des logements. Sous l'impulsion de la RT 2012 (Réglementation thermique), elles répondent désormais à de nouveaux standards pour améliorer l'isolation thermique, favoriser les apports solaires et profiter de la lumière naturelle.

Des caractéristiques qui se traduisent au travers de 3 coefficients dans la conception des fenêtres. On distingue les valeurs :
  • Uw (exprimée en W/m2.K) pour l?isolation thermique. Inférieur à 1,5 dans l'idéal, l'indice d'isolation thermique mesure la capacité à conserver la température intérieure. 
    => Plus le Uw est bas, plus la menuiserie est isolante
  • Sw pour les apports solaires. Compris entre 0 et 1, le facteur solaire correspond à la capacité de la fenêtre à faire entrer la chaleur.
    => Plus le Sw est élevé, moins il faut chauffer
  • TLw pour la pénétration de la lumière naturelle. Valeur située entre 0 et 1, le facteur de transmission lumineuse indique la capacité à capter la lumière.
    => Plus le TLw est élevé, moins on a besoin d'éclairer
Des aspects pris en compte dans la construction avec la RT 2012, mais qui profitent également aux fenêtres fabriquées pour des chantiers de rénovation.

Économie d'impôt : rénovation à coût réduit

Réservé aux travaux de rénovation, le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) s'applique aux menuiseries extérieures. Le dispositif vaut pour l'isolation des parois vitrées ou la protection contre le rayonnement solaire.

Cela permet de déduire de ses impôts 30 % du coût des équipements et/ou de la main d'oeuvre.
Le montant de dépenses éligibles est plafonné à 8 000 euros par personne et majoré de 400 euros supplémentaires par personne à charge.
Quels que soit les matériaux, aluminium, bois ou PVC,  les fenêtres et portes-fenêtres doivent présenter les caractéristiques suivantes :
  • Uw ≤ 1,3 W/m²K ;
  • Sw ≥ 0,3.
Mais les économies reposent aussi sur l'Éco-prêt à taux zéro. Accessible à tous les propriétaires, occupants de leur logement ou bailleurs, cela leur permet d'emprunter jusqu'à 30 000 euros à 0 % pour réaliser des travaux d'éco-rénovation.

Économie d'entretien : des innovations techniques

Durabilité des matériaux, innovations dans la conception, diversité des teintes... les fenêtres se "logent à toutes les enseignes". Elles s'harmonisent aussi bien avec les bâtiments très contemporains que les maisons plus traditionnelles.

S'il s'agit de constructions aux lignes cubiques et saillantes, les baies vitrées à galandage offrent une complète ouverture sur l'extérieur. Les vanteaux disparaissent dans les murs, ce qui libère 100 % de passage.

De plus, le seuil peut être encastré, ce qui favorise largement les allées et venues entre l'intérieur et l'extérieur. Et puis la bicoloration permet de donner une touche plus personnelle en optant pour du gris à l'extérieur et une autre couleur côté intérieur pour chacune des pièces.

Et s'il s'agit de remplacer des menuiseries existantes, la technologie de l'ouvrant caché assure une finesse exceptionnelle aux profilés, et optimise la luminosité intérieure.

Ajoutons que les fenêtres sont généralement associées au bloc volet roulant. Ce qui constitue un ouvrant des plus pratiques, si l'on prévoit une motorisation pilotée par centrale domotique, pour une ouverture et fermeture automatique.

Fenêtres alu, bois ou PVC ?

Le PVC : il souligne subtilement les traits des constructions, au moyen de fenêtres et de baies vitrées d'un blanc éclatant. Mais pas seulement !
Les menuiseries PVC ont élargi leur palette de couleurs avec des profilés désormais teintés dans la masse.

L'aluminium : il laisse place aux profilés d'une grande pureté, aux subtiles nuances dans la palette de couleurs, pour conférer un caractère très exclusif à un bâtiment.

Le bois : il se veut respectueux de l'environnement, parce qu'il est issu d'une gestion durable des forêts. Le Programme européen des forêts certifiées (PEFC) a pour objectif de réguler l'activité des exploitations. C'est aussi un matériau qui contribue à renforcer le caractère noble de certains bâtiments dans la rénovation.

Bon à savoir : le remplacement des fenêtres doit être effectué dans les règles de l'art pour profiter de toutes les qualités isolantes. Pensez à consulter un professionnel pour mener à bien vos travaux.

  •  Imprimer