Par Marie Christine Ménoire, le 10 Janvier 2014 dans JE RÉNOVE - Je réalise des travaux

Synonyme de lumière et de bien-être, la véranda est aujourd'hui une pièce à vivre à part entière... Pour vous y sentir bien, ayez toutes les cartes en main.

Place à la lumière

Spacieuse, lumineuse, conviviale... autant de raisons qui motivent la construction d'une véranda. Voici toutes les étapes à suivre pour que l'extension de votre maison repose sur de bonnes bases.

La véranda est, par définition, un espace de lumière et de transparence. Laissez entrer les rayons du soleil pour récupérer l'énergie naturelle ainsi produite. En revanche, avec la chaleur estivale, stores et rideaux seront les bienvenus pour modérer les ardeurs du soleil. 
À la tombée de la nuit, si vous souhaitez profiter de votre véranda, des jeux de lumière savamment calculés permettront de créer une ambiance apaisante. C'est dès la construction que vous devrez prévoir le système d'éclairage principal. L'idéal étant de l'intégrer dans la toiture ou le faux plafond (s'il y en a un). Ensuite, à vous de jouer avec lampes et appliques pour créer des ambiances différentes selon les endroits de la véranda (coin lecture, jardin d'hiver...). Tout est question de dosage.
La véranda doit être suffisamment éclairée sans l'être de façon trop "agressive".

Priorité au confort

La véranda est soumise à des variations de température plus importantes que le reste de la maison. Votre confort passe par plusieurs points essentiels :
  • une bonne isolation. C'est indispensable, sinon gare au sauna l'été et à la chambre froide l'hiver !
  • un double vitrage renforcé. Il sera choisi selon l'orientation de votre maison, la région où vous vivez et, bien sûr, votre budget.
Pour éviter la surchauffe, prévoyez également des volets roulants, des stores extérieurs et intérieurs, des brise-soleil...
  • un chauffage adapté. Si vous concevez votre véranda comme un salon (y compris l'hiver), un système de chauffage adapté est nécessaire. Le chauffage au sol invisible est souvent préconisé par les constructeurs.
Si vous utilisez la véranda de façon moins régulière, vous pouvez opter pour un chauffage électrique ;
  • une ventilation suffisante. Cela évitera la condensation en hiver et contribuera à évacuer le surplus de chaleur l'été. Outre des ouvertures en nombre suffisant, prévoyez des grilles d'aération, un système d'extraction mécanique, déshumidificateur d'air ou hotte si la véranda abrite une salle de bains ou une cuisine.

De l'espace en plus

Lorsque l'on envisage de construire une véranda, c'est bien souvent pour gagner de la place et profiter d'un espace lumineux... Selon vos envies, vous pourrez faire de cette extension, un jardin d'hiver, une salle à manger, une salle de jeux, une bibliothèque, voire y installer un spa...

Trait d'union entre votre intérieur et le jardin, la véranda est une valeur ajoutée qui met en valeur votre maison.

Une source d'énergie ?

La véranda s'est adaptée aux nouvelles méthodes de construction. On rencontre de plus en plus souvent des vérandas dites "bioclimatiques" qui captent l'énergie solaire et restituent sa chaleur dans le reste de la maison, ce qui permet de réduire jusqu'à 50 % des dépenses de chauffage.

Vous pouvez également installer des panneaux photovoltaïques intégrés dans la toiture de la véranda et revendre l'électricité produite par ce biais. Optez pour des panneaux transparents ou semi-transparents pour ne pas perdre en luminosité (mais ils seront moins efficaces que des panneaux opaques). Quel que soit le type de panneaux que vous achetez, il est conseillé de les orienter vers le sud, ou bien vers le sud-est ou le sud-ouest. Prévoyez une inclinaison suffisante avec un angle compris entre 10 et 30°.

Enfin, pour être vraiment rentables, ces panneaux devront avoir une surface comprise entre 21 m² et 25 m².

La sécurité aux avant-postes

Qui dit véranda dit espace vitré... et risque d'effraction. Pour décourager les éventuels cambrioleurs, plusieurs solutions existent :
  • la serrure multipoint, à prévoir sur les châssis ouvrants ;
  • le vitrage retardateur d'effraction. Il n'empêchera pas un cambrioleur de pénétrer chez vous, mais il le ralentira ;
  • les alarmes sonores avec détecteur d'intrusion ;
  • les volets roulants. En plus de vous garantir une isolation supplémentaire et de vous protéger du soleil, ils seront une garantie de plus contre les effractions.

Respect des formalités !

Avant de vous lancer dans les travaux, consultez votre mairie pour savoir si le projet est réalisable. Si vous êtes dans un lotissement, prenez le temps de lire le règlement qui le régit. Selon la superficie de votre véranda et celle de votre maison avec la véranda, vous devrez faire une déclaration préalable de travaux ou déposer un permis de construire.

Si votre maison est située sur un site classé ou protégé, la commune ou les architectes des Bâtiments de France peuvent vous imposer certaines contraintes esthétiques.

Pensez également à informer votre assureur qui prévoira un avenant à votre contrat initial. Celui-ci précisera l'augmentation de la superficie de votre maison ainsi que le montant de votre prime d'assurance.

Enfin, n'oubliez pas de prévenir les impôts. 
Il s'agit, en effet, d'une construction fixe qui agrandit la surface habitable de votre maison. De ce fait, elle peut entraîner une hausse de la taxe foncière et de la taxe d'habitation.

Les questions à vous poser avant

Comme tout projet de grande envergure, la construction d'une véranda ne s'improvise pas. Le projet doit être mûrement réfléchi et vous devez penser à :
  • son usage. Mieux vaut y réfléchir 
dès sa conception, notamment lorsque 
se poseront les questions du chauffage 
et de l'isolation ;
  • son orientation. Elle dépendra de l'usage auquel vous destinez votre véranda, 
mais aussi de la région où vous résidez ;
  • sa surface, qui sera conditionnée par 
la place dont vous disposez ainsi que 
de l'usage que vous souhaitez en faire.
  •  Imprimer