Par Nathalie Duny, le 25 Janvier 2013 dans JE RÉNOVE - Je réalise des travaux

Près de 80 % des Français vivent encore dans un bâtiment énergivore. Aujourd'hui, il est pourtant possible de rendre un logement plus performant, plus économe tout en bénéficiant d'aides. Éclairage.

1. Pourquoi rénover un logement ancien est-il capital ?

Le parc existant consomme 250 kWh/m2 en moyenne par an d'énergie primaire, contre 100 à 150 kWh/m2 pour le neuf et 50 pour les permis de construire déposés après le 1er janvier 2013. Les logements à rénover en priorité sont ceux construits avant 1975.
Améliorer la performance énergétique de votre logement vous permettra de :
  • réaliser des économies d'énergie et réduire fortement votre facture (vous pouvez espérer la diviser par 4) ;
  • améliorer votre confort de vie, été comme hiver ;
  • décrocher un meilleur Diagnostic de performance énergétique (DPE). Moins votre logement sera énergivore, plus il sera prisé sur le marché de l'ancien ;
  • valoriser votre bien immobilier (selon une étude de l'ADEME, les travaux de rénovation énergétique augmenteraient jusqu'à 30 % la valeur du bien immobilier) ;
  • donner un coup de jeune à votre maison et l'embellir selon vos goûts ;
  • préserver la planète. Consommer moins d'énergie et réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre, c'est meilleur pour la génération actuelle comme pour la future !

2. Existe-t-il des aides financières ?

Éco PTZ et Crédit d'impôt développement durable (CIDD) devraient être "renforcés et réorientés pour favoriser les travaux vraiment efficaces et remplir leur pleine fonction sociale" selon la ministre du Logement Cécile Duflot.

Les critères d'éligibilité devraient être harmonisés et les démarches administratives simplifiées pour les entreprises agréées reconnues Grenelle de l'Environnement.

Point intéressant pour les particuliers : il est possible de cumuler crédit d'impôt et Éco-prêt à taux zéro. De nombreuses incertitudes planent encore sur le dispositif du Crédit d'impôt développement durable (CIDD) pour 2013. Un amendement pourrait porter la période à 2 ans pour réaliser les travaux éligibles en tant que bouquets de travaux contre 1 an auparavant.

3. Comment procéder ?

Faites appel à un professionnel. Il réalisera un audit énergétique en fonction de l'environnement et de l'orientation. Il vous donnera des conseils personnalisés, adaptés à vos priorités et à votre budget. Il identifiera les points faibles de votre logement, ceux à traiter en priorité pour :
  • réduire les déperditions (murs, vitrages, planchers, plafonds) ;
  • améliorer la production d'eau chaude sanitaire ;
  • optimiser le chauffage.
L'objectif du gouvernement, c'est de mettre aux normes énergétiques 1 million de logements par an. Chaque année, cela revient à en construire 500 000 dans le neuf  (de classes A, consommant moins de 50 KWh/m2/an d'énergie primaire) et à en rénover 500 000 autres dans l'ancien.


  •  Imprimer