Par Marie Christine Ménoire, le 14 Mai 2014 dans JE RÉNOVE - Je finance mon projet

Envie (ou besoin) de faire des travaux sans que votre budget en subisse les conséquences ? Aides, prêts et subventions en tout genre vous donneront un petit coup de pouce. Rapide tour d'horizon.

L'Éco-PTZ

En 2014, même si des changements sont intervenus dans le cadre de la loi de Finances, les travaux sont toujours soutenus par les pouvoirs publics.

L'Éco-PTZ est un prêt à taux zéro, accordé sans conditions de ressources, dédié aux travaux "lourds" de rénovation énergétique dans votre résidence principale.
Pour en bénéficier, plusieurs conditions devront être réunies :
  • votre résidence principale devra avoir été construite avant le 1er janvier 1990 ;
  • à compter du 1er juillet 2014, les travaux financés devront obligatoirement être réalisés par un professionnel certifié RGE ("Reconnu garant de l'environnement") ;
  • vous devrez réaliser les travaux dans les 2 ans suivant l'obtention du prêt.
Le montant de ce prêt ne peut excéder 20 000 euros (pour 2 types de travaux effectués) ou 30 000 euros (pour 3 et plus).

Le Crédit d'impôt développement durable

Le Crédit d'impôt développement durable (CIDD) est un grand classique parmi les dispositifs d'aide aux travaux.

S'il permet toujours de déduire de ses impôts sur le revenu une partie des dépenses réalisées, les taux applicables ont été réduits à deux : 15 % lorsque vous n'effectuez qu'une seule action (sous conditions de ressources) et 25 % lorsque vous réalisez un bouquet de travaux (quels que soient vos revenus).

Le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d'impôt est plafonné à 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est majorée de 400 euros par personne à charge.

À savoir : L'Éco-PTZ et le CIDD sont cumulables dès lors que vos revenus ne dépassent pas un plafond. Celui-ci est variable suivant la composition de la famille : 25 000 euros pour un célibataire, 35 000 euros pour un couple et 7 500 euros supplémentaires par personne à charge.

Les subventions de l'ANAH

L'Agence nationale de l'habitat (Anah) a pour mission principale de participer aux travaux d'amélioration de l'habitat. En tant que propriétaire occupant, vous pouvez bénéficier de subventions si :
  • vos revenus ne dépassent pas un certain plafond ;
  • le logement a été achevé depuis au moins 15 ans à la date d'octroi de la subvention ;
  • les travaux envisagés font partie du domaine d'intervention de l'Anah ;
  • le montant minimum des travaux est de 1 500 euros (pour les propriétaires occupants aux ressources "très modestes", aucun seuil n'est exigé) ;
  • les travaux sont effectués par des professionnels.
Pour en savoir plus :
www.territoires.gouv.fr
www.anah.fr

Le programme "Habiter mieux"

Géré par l'Anah, il aide les propriétaires occupants aux revenus modestes à financer les travaux de rénovation thermique de leur logement. Les travaux doivent générer un gain de performance énergétique d'au moins 25 %. Le montant de l'aide est fixé à 3 000 euros.
  •  Imprimer