Par Marie Christine Ménoire, le 6 Novembre 2014 dans JE PRÉPARE L'AVENIR - Je gère mon patrimoine

Vous faites bien un bilan de santé ! Alors pourquoi ne pas faire un bilan de votre patrimoine. Sage précaution pour savoir où vous en êtes et ce que vous pouvez faire de vos biens à chaque grande étape de votre vie.

Bilan patrimonial : définissez vos motivations

Bien gérer son patrimoine et éviter les erreurs de parcours est une préoccupation partagée par bon nombre d'entre nous.

Mais ce n'est pas facile pour un néophite de suivre les évolutions fiscales et législatives, de savoir si tel ou tel placement est opportun ou risqué, d'estimer ses retombées financières et fiscales.

Pour s'y retrouver et faire les bons choix, il est indispensable de se faire aider par un spécialiste en la matière qui commencera par dresser un bilan de votre patrimoine.

Les raisons qui peuvent vous inciter à réaliser un bilan patrimonial sont nombreuses et variées : vous vous êtes mariés, vous venez de vous installer à votre compte, vous souhaitez faire fructifier votre patrimoine, vous allez prendre votre retraite, vous souhaitez préparer la transmission de votre patrimoine...

Dresser un bilan patrimonial sera l'occasion de :
  • vous projeter dans l'avenir et de donner de nouvelles perspectives à votre organisation patrimoniale ;
  • réaliser un audit financier de votre patrimoine en termes de revenus, mais aussi de fiscalité ;
  • vous assurer de la pertinence des placements effectués à un moment donné, et éventuellement en changer si ceux-ci s'avèrent "dépassés" ou peu rentables ;
  • mettre en place des stratégies adaptées à vos objectifs.

Bilan patrimonial : faites le point

Un bilan patrimonial est, en quelque sorte, un arrêt sur image de votre situation personnelle, patrimoniale et fiscale.

Pour cela, plusieurs éléments doivent être pris en compte, notamment :
  • votre âge. À 30, 40 ou 60 ans et plus, les moyens financiers ne sont pas les mêmes. Les projets non plus.
À 30 ans, on pense avant tout à faire des économies pour acquérir sa résidence principale.
Les "quadras", généralement propriétaires de leur logement (et parfois même détenteurs d'un bien mis en location), peuvent recentrer leurs préoccupations sur l'épargne et les placements en vue de la retraite. Pour les plus âgés, c'est la protection du conjoint, la préservation du patrimoine constitué au fil des ans, l'aide financière à ses enfants ou petits-enfants, le risque de dépendance... qui prévalent ;

  • votre statut professionnel. Selon que vous êtes salarié, membre d'une profession libérale ou à la tête dune entreprise, les options et l'évaluation des risques ne seront pas les mêmes ;
  • votre situation matrimoniale (célibataire, marié, pacsé) et familiale (nombre d'enfants) ;
  • votre régime matrimonial, si vous êtes marié ;
  • les revenus de chacun des membres de la famille ;
  • votre "profil" d'investisseur. Selon que vous aimez le risque ou que vous êtes plus "prudent", les produits et placements pouvant vous être proposés ne seront pas les mêmes. Leur durée non plus ;
  • le montant de vos impôts. Certains placements judicieusement choisis pourront réduire vos impôts ;
  • les biens que vous possédez, et plus particulièrement les biens immobiliers (estimation à l'appui) ;
  • les placements déjà effectués (PEL, PEA, actions, assurance-vie, épargne salariale...) et les gains rapportés par chacun d'eux.
Lors de cet "inventaire", votre conseiller patrimonial vous demandera également d'évoquer vos dettes, car elles viennent forcément en déduction des sommes que vous pourrez investir dans divers placements. Prenez le temps de lister tous les crédits en cours (automobile, immobilier, crédits à la consommation...) avec leurs montants et le nombre d'échéances restantes.

Cela permettra d'établir ce que les professionnels appellent un "ratio d'endettement", fort utile pour avoir une vision globale de votre patrimoine et estimer la marge de manoeuvre dont vous disposez pour vos futurs projets.

Bilan patrimonial : fixez-vous des objectifs

Ce n'est qu'une fois l'audit terminé que vous pourrez y voir plus clair et décider en conséquence.

Faire fructifier vos économies, préparer un projet immobilier, épargner en toute sécurité, réduire vos impôts, aider vos enfants à s'installer, préparer votre succession... Les raisons qui peuvent vous amener à réaliser un bilan patrimonial ne manquent pas.

Mais vous ne devez pas vous disperser et vous devez rester réaliste. Pour cela, établissez avec votre conseiller une liste par ordre de priorité avec, en face, les solutions qui vous correspondent, selon votre âge et votre capacité financière.

Quand faire un bilan patrimonial ?

Chacune des grandes étapes de la vie (mariage, naissance des enfants, changement professionnel, divorce, départ à la retraite...) devrait conduire à un bilan patrimonial et une remise à plat des choix patrimoniaux déjà effectués. Ces événements risquent, en effet, d'avoir des répercussions sur votre niveau de vie.

C'est pourquoi, pour certains événements "prévisibles" (mariage, achat de la résidence principale...), il est conseillé d'anticiper et de faire ce bilan en amont.

Un bilan patrimonial permet d'analyser, prévoir, anticiper et construire pour le long terme

Bilan patrimonial : à qui s'adresser ?

Ne vous lancez pas seul dans un bilan patrimonial. Vous risqueriez d'omettre certains éléments importants ou de ne pas faire les bons choix. Seul le recours à des spécialistes en la matière vous permettra de bénéficier d'un conseil avisé et impartial.

Votre notaire est particulièrement bien placé pour effectuer un bilan patrimonial et vous conseiller sur les choix les plus opportuns en fonction de votre situation.

De par sa formation, son expérience, sa compétence, ses qualités d'indépendance et d'objectivité, il est un interlocuteur privilégié pour vous aider à organiser, gérer, transmettre et optimiser votre patrimoine.

Conseil

Un bilan patrimonial n'est pas fait une bonne fois pour toutes. Il doit être régulièrement revu et corrigé pour être en adéquation avec l'évolution de votre situation personnelle, mais aussi avec les nouvelles dispositions économiques et fiscales.
  •  Imprimer