Par Nathalie Duny, le 19 Avril 2013 dans JE PRÉPARE L'AVENIR - Je gère mon patrimoine

Dans un contexte économique morose, où placer ses économies ? Voici 4 pistes à explorer pour bien investir !

1_Pour ceux qui veulent sécuriser leur capital : l'assurance-vie

Si l'assurance-vie s'impose comme le placement préféré des Français, c'est en partie grâce à sa fiscalité avantageuse. Si vous voulez aider vos enfants, préparer votre retraite ou organiser votre succession, c'est le placement qu'il vous faut. Il conjugue souplesse de versement, exonération des droits de succession, taux d'intérêts corrects et sécurité si l'investissement est réalisé sur un fonds en euros.

Petit hic : vous devez attendre 8 ans pour
bénéficier d'une fiscalité optimale en cas de retrait.

À savoir : en 2012, certains contrats d'assurance-vie ont rapporté plus de 3 %.

2_Pour ceux qui veulent placer de l'argent à court terme : les produits d'épargne réglementés

Ils représentent une garantie de sécurité et de liquidité maximale.

Le Livret A
Taux : 1,75 % net
Plafond de dépôt : 22 950 euros
Pour qui ? Un seul livret autorisé par personne
Fiscalité : net d'impôts et de prélèvements sociaux

Le Livret de développement durable (LDD) possède les mêmes caractéristiques que le Livret A, hormis le plafond de dépôts, fixé à 12 000 euros.

Quant au Livret d'épargne populaire (LEP), il est encore mieux rémunéré (2,25 % au 1er février), mais est réservé aux ménages peu imposables et il est plafonné à 7 700 ?.

3_Pour ceux qui recherchent un "placement plaisir" : l'art

L'art (peinture, sculpture, meuble d'époque...) est un moyen original de placer son argent tout en diversifiant son patrimoine. Et contrairement à une idée reçue, ce placement n'est pas réservé à une élite financière.

Les tickets d'entrée se situent aux alentours de 50 000 à 100 000 euros. Le gain à la revente est généralement proportionnel aux sommes investies. Les oeuvres d'art ne sont pas soumises à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), au moins jusqu'en 2017.

Dans le cadre d'une cession, le cédant ne doit s'acquitter que d'un forfait de 5 % du prix de la vente, incluant uniquement la CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale) et économise donc 15 % au titre des prélèvements sociaux.
La difficulté : acheter sans se tromper. Demandez l'avis d'un expert.

À savoir : les professionnels ont l'obligation, depuis 1981, d'établir lors de la vente, un certificat d'authenticité qui détaille la description du bien vendu.

4_Pour ceux qui veulent investir dans l'immobilier locatif : le dispositif Duflot

Le Duflot vous accorde une réduction d'impôt équivalente à 18 % du prix de vente, avec un plafond de 300 000 ?. Soit 54 000 ?, ce qui représente 6 000 ? d'économies d'impôts chaque année pendant neuf ans.
Durant cette période, en contrepartie, le bien doit être loué en dessous du prix du marché, 20 % environ.

À savoir
: le logement doit être neuf  !
  •  Imprimer