Par Nathalie Duny, le 5 Octobre 2012 dans J'INVESTIS - Je réalise un placement

L'assurance vie est toujours le placement favori des Français. Et cela devrait durer... Idéal pour faire fructifier vos économies à long terme, ce "produit phare" peut-il encore vous séduire en 2012 ?

Fonctionnement des contrats d'assurance-vie

L'assurance-vie vous permet de constituer ou faire fructifier votre capital. Vous pouvez souscrire un ou plusieurs contrats d'assurance vie. Au-delà du placement initial, vous pouvez effectuer des versements, réguliers ou non, sans limite de montant. C'est donc un placement ultra intéressant, avec des gains le plus souvent exonérés d'impôts après huit ans. Vous pouvez ensuite récupérer votre argent quand vous le désirez, en capital ou en rente. L'assurance-vie apporte une souplesse sans équivalent !

Le contrat d'assurance-vie en euros ne propose qu'un seul support d'investissement : le fonds en euros. Le capital placé ne peut être perdu et l'assureur garantit un taux minimum de rémunération. C'est le meilleur des placements sans risque. Toutefois, même si son rendement est correct, il a tendance à baisser et à souffrir de la crise. Il reste néanmoins supérieur à l'inflation et rapporte plus que le livret A (2,25 %). Sa durée est de huit ans ou plus selon vos objectifs.

Le contrat d'assurance-vie multisupport, quant à lui, dispose d'un fonds en euros et de plusieurs supports boursiers. Vous vous constituez une épargne diversifiée. Il est intéressant pour booster la rentabilité de votre capital à long terme. Attention, selon les supports choisis, il comporte un risque. À vous d'être vigilant. Sa durée est également de huit ans minimum.

Rendement des contrats d'assurance-vie

Pour 2012, vous pouvez compter sur un rendement allant de 2,8 % en moyenne. Différents professionnels sont à votre disposition pour ouvrir un contrat d'assurance-vie : banques, assurances, mutuelles, courtiers... vous avez l'embarras du choix. Pour des conseils avisés, adressez-vous à des experts en gestion de patrimoine indépendants.

Et avant de souscrire un contrat d'assurance sur la vie, n'hésitez pas à interroger votre notaire !De vos gains, vous devrez déduire les prélèvements sociaux. Depuis le 1er juillet 2012, leur taux est passé à 15,5 %. Les fonds placés en euros pour les contrats multisupports seront soumis aux prélèvements sociaux chaque année (et non plus au retrait des fonds).

Depuis le 1er juillet 2010, le client doit signer un document écrit. Les assureurs doivent valider que le client a une bonne connaissance des risques encourus. Exit aussi les taux promotionnels exorbitants pour attirer le client ! Désormais, les taux garantis sont plafonnés. Les assureurs ne peuvent proposer des taux promotionnels sur leurs contrats que dans certaines limites, et pour une durée de 6 mois minimum. Enfin, la part des bénéfices que peut allouer un assureur aux nouveaux versements est elle-même plafonnée. Ainsi, le rendement annuel effectivement servi en fin d'année à l'ensemble des détenteurs du contrat n'est pas pénalisé...
  •  Imprimer