Par Christophe Raffaillac, le 2 Février 2017 dans INTERVIEW DE PERSONNALITES - People

Frédérick Bousquet, champion de natation, s’accorde une pause pour répondre à immonot, avant de replonger dans ses activités de coach sportif auprès de jeunes nageurs et d'accompagner Marseille qui défend son titre de capitale européenne du sport.

Que préparez-vous comme compétition ce début d’année ?

Frédérick Bousquet : Sur le plan sportif, on peut dire que je suis en pré-retraite, puisque je ne fais plus de compétition sous les couleurs de l’équipe de France. Ce qui ne m’empêche pas de poursuivre ma carrière de nageur. Notamment auprès des plus jeunes, où j’interviens lors de compétitions nationales et internationales pour des séances d’entraînements. Je les coache, conseille et leur explique comment progresser. Ce sont des moments d’échanges importants pour ces adolescents, encore lycéens, qui sont prêts à basculer vers le sport de haut niveau. Je leur fais part de ma propre expérience et je réponds à leurs craintes. C’est important que leurs ambitions sportives ne viennent pas s’entrechoquer avec leur vie d’étudiant. C’est une condition sine qua non pour réussir dans le sport de haut niveau et se préparer à une reconversion.

À côté de la natation, quelles sont vos activités préférées ?

Frédérick Bousquet : Je trouve que le secteur immobilier ne manque pas d’intérêt. Cela fait environ 3 ans que j’ai commencé à intervenir dans des opérations immobilières aux côtés d’un ami qui est marchand de biens. C’est assez attrayant dans le sens où il y a des échanges, des rencontres, du relationnel, d’autant que le secteur connaît une belle dynamique actuellement.

Il paraît que vous « coachez » aussi la ville de Marseille, pouvez-vous nous en dire plus ?

Frédérick Bousquet : Je suis un élu marseillais depuis les dernières élections municipales et je suis délégué au sport. La ville a été candidate pour devenir « capitale européenne du sport », et elle vient de remporter ce titre pour 2017. Donc beaucoup de travail en perspective pour l’organisation des manifestations. Maintenant, il faut vérifier que tout se déroule du mieux possible, et de mon côté je dois assurer une présence quasi permanente.

À quelles manifestations le public marseillais pourra-t-il assister ?

Frédérick Bousquet : Un site internet dédié a permis de recevoir toutes les propositions des  personnes souhaitant organiser, promouvoir, pérenniser un événement sportif. Un vrai succès, puisque sur les 750 projets reçus, nous en avons sélectionné un peu plus de 400. Cela nous permet d’avoir une année riche au plan sportif sur Marseille et alentour. C’est une excellente vitrine pour montrer que Marseille est une ville attractive, tant auprès de ses habitants que pour des touristes.

Parlez-nous un peu de votre « chez vous », comment avez-vous choisi de vous loger à Marseille ?

Frédérick Bousquet : Il y a 3 ans, j’ai eu la chance de pouvoir faire une belle opération immobilière, qui m’a permis d’acheter une maison dans Marseille en plein cœur du 7e arrondissement - chose assez rare - avec un jardin - chose encore plus rare. Un T4 avec une superbe vue sur notre Dame de la Garde. Une acquisition que j’ai faite alors que je venais de me séparer. J’ai aménagé ce lieu comme une garçonnière, dans un style un peu industriel, mélangeant métaux et bois…

Côté déco, qu’est-ce que vous changeriez dans votre maison aujourd’hui ?

Frédérick Bousquet : Avec ma compagne, nous sommes très attirés par le style scandinave, qui fait place à une plus grande sobriété et luminosité. Parallèlement, nous réfléchissons à des travaux d’agrandissement. Mais c’est compliqué à cause des règles d’urbanisme marseillaises dans le 7e. Un architecte s’occupe du dossier pour établir des propositions en fonction des autorisations. Si il n’est pas possible d’agrandir, je pense que nous revendrons la maison…

Quelle est votre pièce favorite ?

Frédérick Bousquet : Salon, salle à manger et cuisine qui ne font qu’une seule pièce ouverte avec vue imprenable sur Notre Dame de la Garde. C’est la pièce où je me retrouve avec mes amis et avec ma fille pour jouer.

Après un repos bien mérité, vous envisagez des vacances dans une villa en bord de mer, un chalet à la montagne ou une maison à la campagne ?

Frédérick Bousquet : Tout dépend de la saison, la mer, j’y suis toute l’année. Montagne, je peux l’apprécier depuis cette année seulement, car mon activité de nageur pro ne me permettait pas de pratiquer le ski. Récemment, j’ai loué une villa dans l’arrière pays Aixois, et nous avons beaucoup apprécié le calme, le grand jardin… et la piscine pour les enfants.

Enfin, que pensez-vous des notaires, qui nous accompagnent jusqu’à la signature pour être propriétaires ?

Frédérick Bousquet : Il m’a rassuré sur les démarches à effectuer lorsque j’ai acheté ma maison. Passer chez le notaire revient à sécuriser toute opération immobilière. C’est le moment qui officialise la vente et qui donne des garanties, car  les choses sont faites dans les règles !

Que peut-on vous souhaiter pour 2017 ?

Frédérick Bousquet : Surtout la santé, ainsi que pour les personnes de mon entourage. C’est le plus important, cela laisse toute latitude pour s’occuper du reste. Par exemple de réaliser de belles acquisitions immobilières, car avec les taux actuels, il y a des affaires à saisir. Et puis, je conseille aux plus jeunes de ne jamais s’arrêter de rêver. Les rêves lèvent les barrières et ouvrent toutes les possibilités !

  •  Imprimer