Par Marie Christine Ménoire, le 5 Octobre 2012 dans JE VEUX DES INFOS PRATIQUES - Je m'installe dans ma maison

Que vous soyez locataire ou propriétaire, assurer votre habitation permet de bénéficier d'une indemnisation en cas de sinistre.

Choisir son assurance habitation

Pour choisir votre contrat d'assurance habitation, vous ne devez pas seulement regarder le montant de la prime. Une prime de faible montant est souvent le signe de garanties peu étendues. Consultez attentivement les conditions générales (document dans lequel sont définis les droits et obligations tant de

l'assureur que de l'assuré) et les conditions particulières du contrat. Elles énumèrent les risques contre lesquels vous êtes assuré et les modalités d'indemnisation en cas de sinistre.

Vérifiez régulièrement que votre contrat correspond toujours à votre situation et n'hésitez pas à modifier les garanties si nécessaire.

Les critères d'une bonne assurance habitation

Vous devez impérativement vérifier quatre paramètres : les garanties, les exclusions, le mode d'indemnisation et les franchises.

Vérifiez que toutes les garanties dont vous avez besoin ont bien été prises en compte. Optez pour celles qui vous correspondent le mieux et ne conservez pas celles qui vous sont inutiles. Pensez également à vérifier si les capitaux déclarés sont conformes à votre situation : il est, par exemple, inutile de souscrire une assurance garantissant le vol de bijoux à hauteur de plusieurs dizaines de milliers d'euros si vous ne possédez pas ce type de bien à votre domicile.

Consultez ensuite les exclusions, c'est-à-dire ce que votre assureur vous annonce ne pas garantir. N'hésitez pas, si nécessaire, à souscrire une assurance complémentaire (si vous avez à votre domicile du matériel hightech particulier, par exemple).

Contrôlez également le mode d'indemnisation en cas de sinistre. On parle souvent de valeur à neuf ou de valeur vétusté déduite. Dans le mode vétusté déduite, une décote sera appliquée pour le calcul de l'indemnité lors d'un sinistre, alors que dans le mode valeur à neuf, aucune dépréciation ne sera appliquée.

Enfin, soyez attentif aux franchises applicables. Il s'agit de la somme qui restera à votre charge en cas de sinistre. La franchise a un fort impact sur le montant de la prime.

Les garanties prévues par l'assurance habitation

La garantie de base est l'assurance responsabilité civile. Toutefois, la plupart des contrats proposent des garanties "multirisque habitation". Elles couvrent le vol, le vandalisme, le bris de glace, l'incendie, le dégât des eaux, ainsi que certains risques climatiques et technologiques.

Il est aussi possible de choisir, en plus, des garanties complémentaires, adaptées à votre situation. C'est le cas, par exemple, de l'assistance après sinistre qui peut comprendre l'envoi d'artisans, un service de relogement temporaire ou une garantie défense recours pour faire valoir vos droits en justice.

Lorsque vous déterminerez l'étendue du risque que vous voulez assurer, soyez le plus précis possible. L'assureur ne peut pas deviner ce que vous ne lui avez pas dit et un risque non prévu est un risque qui ne sera pas assuré en cas de sinistre ! D'où la nécessité de bien préciser à votre assureur la surface et la consistance exacte du logement à assurer et la valeur des biens à garantir.

Le coût d'une assurance habitation

En règle générale, pour une assurance multirisque habitation classique, la prime d'assurance est peu onéreuse au regard des garanties prévues. Tout dépend cependant de ce que vous avez demandé à votre assureur. Plus les garanties sont nombreuses, plus les franchises sont faibles, plus les modalités d'indemnisation sont avantageuses... et plus l'assurance sera coûteuse ! L'emplacement du logement à assurer peut également avoir une influence sur le montant de la prime.

Résilier son assurance habitation

Vous avez décidé de revoir votre contrat d'assurance et vous voulez changer

de compagnie d'assurance ? C'est possible, sous réserve de résilier le contrat en cours en respectant les délais prévus. À défaut de résiliation, le contrat est automatiquement reconduit. Pour aider et protéger les assurés, la loi dite Châtel a prévu un système d'information (article L113-15-1 du Code des assurances). Les assureurs sont tenus d'informer l'assuré, au plus tôt 3 mois et au plus tard 15 jours avant la date limite de résiliation, de la possibilité de ne pas reconduire le contrat. Si l'avis d'échéance est reçu moins de 15 jours avant la fin de la période de résiliation, voire après cette date, l'assuré dispose d'un nouveau délai de 20 jours pour demander la résiliation de son contrat.

Si l'avis n'est pas reçu avant la date anniversaire, le contrat peut être résilié à tout moment et sans pénalité, à compter de la date de reconduction.
  •  Imprimer