Par Marie Christine Ménoire, le 4 Juillet 2016 dans JE VEUX DES INFOS PRATIQUES - Je m'informe sur mes droits

Ah ces frais bancaires ! Trop nombreux, trop chers, incompréhensibles... Mais il est possible de les diminuer. Quelques astuces à suivre.

1 - Planifiez votre budget mensuel et consultez régulièrement vos comptes

C’est la règle de base pour éviter les découverts et les frais qui en découlent. Cela peut sembler évident, pourtant, qui s’astreint consciencieusement à cette discipline ? De plus, si vous évitez de mettre vos comptes dans le « rouge », votre banque sera plus en confiance et vous accordera plus facilement un prêt.

2 - Ayez la bonne carte

La carte bancaire anti-dépassement, ou « carte à autorisation systématique », vous permet de savoir immédiatement si le solde de votre compte est suffisant pour payer la transaction que vous voulez effectuer. Un petit bémol : la carte à autorisation systématique ne prend pas en compte les opérations effectuées dans la journée. À vous de faire un rapide calcul pour éviter le découvert et les frais qui vont avec. Optez pour une carte à débit immédiat. C’est moins cher, et plus facile pour gérer vos comptes et savoir où vous en êtes.

CONSEIL
Pour vos retraits, privilégiez la banque qui héberge vos comptes. Cela vous fera économiser quelques euros à chaque retrait.

3 - Comparez les tarifs

Commencez par vous informer des pratiques tarifaires de l’établissement bancaire où sont vos comptes. Depuis le 1er janvier 2016, en vous rendant sur le site www.tarifs-bancaires.gouv.fr, vous pouvez comparer gratuitement les principaux frais facturés par les différents établissements bancaires. Le site comparateur porte sur les 15 tarifs appliqués aux opérations bancaires les plus fréquentes : frais de tenue de compte, abonnement à des services de banque à distance (internet), carte de paiement à débit différé, frais par retrait d’espèces à un distributeur automatique de billets d’une autre banque, etc. S’il s’avère que les frais pratiqués par votre banque sont plus élevés qu’ailleurs, n’hésitez pas à les négocier. Et si ça ne marche pas, changez de banque !

BON À SAVOIR
En février 2017, changer de banque sera plus simple ! Un nouveau « système automatisé de mobilité bancaire » (instauré par la loi Macron) doit être mis en place par les banques. Concrètement, la nouvelle banque s’occupera du transfert des virements (pensions, salaire...) et prélèvements (impôts...) de l’ancien compte vers le nouveau. De son côté, l’ancienne banque devra avertir son ex-client (par sms ou courriel) en cas de chèque, virement ou prélèvement présenté à l’encaissement dans les 13 mois suivant la clôture du compte.

4 - Ne gardez que ce qui est utile

Faites la liste de tous les services ou produits qui vous sont proposés et ne gardez que ceux dont vous êtes certain de vous servir. Par exemple, si vous ne voyagez jamais à l’étranger, inutile de prendre une carte proposant une assurance voyage.

PENSEZ-Y !
Un rendez-vous avec votre banquier vous permettra de faire un point sur l’ensemble de vos contrats et moyens de paiement.

Les principaux frais bancaires

  • les « frais bancaires de dépassement » si votre compte courant est à découvert sans autorisation, qu’il dépasse le seuil d’autorisation de votre découvert ou qu’il reste débiteur sur une plus longue période que celle prévue dans la convention.
  • Les « frais et commissions bancaires de services » (gestion de compte,  mise à disposition d’une carte bancaire…).
  • les « frais bancaires de rejet » lorsque votre compte est débiteur et que la banque rejette vos paiements.
  •  Imprimer