Par Valérie Ayala, le 12 Juin 2015 dans JE VEUX DES INFOS PRATIQUES - Je m'informe sur mes droits

Vous voulez vous offrir une nouvelle armoire, une ménagère en argent, une tondeuse à gazon ou une nouvelle voiture... Acheter dans une vente aux enchères peut être un bon plan pour s'installer à bon compte !

Une fois, deux fois, trois fois... adjugé, vendu ! C'est par ces mots que le commissaire-priseur vient clore la vente d'un bien et vous confirme que vous avez remporté l'enchère. Mais avant d'entendre ce "clap final", vous devrez respecter un scénario bien ficelé, parfois riche en rebondissements. Nul doute qu'il séduira le "chasseur de trésors" sommeillant en vous, car c'est un endroit idéal pour faire de bonnes affaires. En revanche, mieux vaut bien définir un budget pour ne pas se laisser griser par le "doux chant" des enchères... Pour vous aider à mieux comprendre l'univers des ventes aux enchères, coup de projecteur en 4 questions-réponses.

Commissaires-priseurs et officiers ministériels
Comme les notaires et les huissiers de justice, les commissaires-priseurs sont nommés par arrêté du Garde des Sceaux. À ce jour, on compte un peu plus de 400 commissaires-priseurs, répartis dans 330 offices. Les commissaires-priseurs sont regroupés en 9 compagnies et représentés auprès des pouvoirs publics par une Chambre nationale. Leur rémunération fait l'objet d'un décret ; leur tarif est donc réglementé. Ils doivent respecter une déontologie stricte.

Que peut-on acheter dans une vente aux enchères ?

Tout type de biens ! Contrairement à certaines idées reçues, on trouve de tout dans les ventes aux enchères ! Des meubles de tout style et de toutes les époques, des objets neufs et anciens, des appareils ménagers, des oeuvres d'art et les tableaux d'illustres inconnus, des bijoux, de l'argenterie, de l'outillage, du matériel professionnel, de l'informatique et même des véhicules !

L'authenticité des biens est garantie à chaque fois. Acheter par le biais d'un commissaire-priseur est gage de sécurité et de transparence. Les biens proposés à la vente proviennent soit directement de particuliers qui les ont confiés spontanément au commissaire-priseur, soit de successions, ou sont mis en vente suite à une décision judiciaire (liquidations, par exemple).

Qui peut acheter ?
Toute personne majeure, responsable et solvable peut enchérir et acheter !

Comment voir les lots qui vont être vendus ?

Les objets sont visibles la veille ou le matin de la vente. Vous pourrez les examiner, voir s'ils sont en bon état et correspondent à ce que vous recherchez. Examiner les lots avant la vente aux enchères est une étape importante. C'est, en effet, à force de voir des objets que l'oeil se forme.


Par ailleurs, c'est l'occasion d'interroger le commissaire-priseur sur les matériaux et la date de fabrication de certains meubles, d'en savoir plus sur leur histoire. Cela peut vous éviter, par exemple, de confondre un meuble d'époque avec un meuble de style. Leurs prix peuvent aller du simple au décuple (surtout si le nom d'un ébéniste célèbre est gravé sur leurs bandeaux) !

Notre conseil
Il est fortement conseillé d’assister à une vente aux enchères en tant que simple spectateur avant de participer à vos premières enchères. Cela vous permettra de mieux en appréhender le mécanisme et de vous imprégner de l’ambiance très particulière qui y règne.

Comment se déroule une vente aux enchères ?

La vente est publique. Les conditions de vente sont rappelées par le commissaire-priseur. Puis, le premier lot est présenté. Il fait l'objet d'une description précise. Un prix "plancher" est annoncé. C'est alors que débutent les enchères... Un simple geste de la main suffit pour informer le commissaire-priseur de votre souhait d'enchérir. Le montant de l'enchère est laissé à son appréciation.

Si vous désirez porter une enchère précise, c'est-à-dire d'un montant déterminé, il faut l'annoncer à haute voix. Le bien est adjugé à celui qui porte l'enchère la plus élevée. L'acheteur devient propriétaire du bien lorsque le commissaire-priseur prononce le célèbre "adjugé" et que le fameux coup de marteau tombe.

À savoir
Si le niveau des enchères est trop bas ou si le prix de réserve fixé par le vendeur (en dessous duquel il ne souhaite pas vendre le bien) n’est pas atteint, le lot est retiré de la vente.

Quand récupérer les biens ?

Vous devez vous faire connaître immédiatement après l'adjudication. Si vous ne voulez plus participer à la vente aux enchères, vous devez aller au poste d'encaissement. Une facture (on parle de "bordereau d'adjudication"), mentionnant le numéro du lot acheté, ses caractéristiques, ses références et son prix, vous sera remise. Une fois votre facture acquittée, vous pourrez prendre votre lot.
Enfin, sachez que vous devrez régler, en plus du prix de l'enchère, une taxe allant de 18 à 20 %. Le commissaire-priseur l'annoncera au début de la vente.

Vendre via un commissaire-priseur, c'est possible !
Allez hop, c’est le grand ménage de printemps ! Envie de changer d’air, de troquer vos vieux meubles contre d’autres plus contemporains, de vider le grenier de tous ces objets accumulés au fil du temps ! Mais voilà, vous ne savez pas trop combien coûte la collection de timbre héritée de votre oncle Alphonse ni combien vous pouvez espérer tirer de vos anciens meubles.

Pas de panique ! Doté de sérieuses connaissances juridiques et culturelles, le commissaire-priseur saura vous apporter une réponse. Vins, livres, bijoux, joujoux… il est capable de tout estimer et de tout vendre !
 
En tant que conseiller, il vous donnera un avis sur l’opportunité de mettre en vente un objet et sur le prix à appliquer. Il procédera en plusieurs étapes. Tout d’abord, il dressera un inventaire des biens à vendre. Époque, provenance, caractéristiques techniques ou historiques, tout y passera et sera noté dans ce document. Dans un second temps, il expertisera le bien et fera une estimation. Puis, il constituera des lots avant de préparer la vente et de procéder à leur mise en vente.

Le saviez-vous ?

Drouot est la plus ancienne institution de vente aux enchères publiques au monde. C'est aujourd'hui 21 salles de vente et d'exposition. Près de 600 000 objets y sont vendus chaque année.

  •  Imprimer