Par Marie Christine Ménoire, le 7 Février 2014 dans JE VEUX DES INFOS PRATIQUES - Je m'informe sur mes droits

L'espérance de vie s'allonge, à condition de pouvoir en profiter dans les meilleures conditions, en restant chez soi le plus longtemps. Encore faut-il que la perte d'autonomie ne vienne pas tout gâcher. Des aides, notamment financières, existent...

L'Allocation personnalisée d'autonomie (APA)

Cette aide s'adresse aux personnes de 60 ans ou plus qui ont besoin d'une assistance pour accomplir les gestes de la vie quotidienne (s'habiller, se lever...) et/ou qui ont besoin d'une surveillance régulière, qu'elles soient à leur domicile ou placées en établissement. Son montant est modulable en fonction des revenus du demandeur et de l'importance de la dépendance.

L'Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

Elle est destinée aux personnes âgées de 65 ans ou ayant l'âge légal de départ à la retraite, en cas d'incapacité de travail d'au moins 50 %, justifiant de très faibles pensions. Cette aide leur permet d'avoir un revenu minimal.

L'Allocation supplémentaire d'invalidité (ASI)

Il s'agit d'une prestation versée, sous certaines conditions, aux personnes invalides titulaires d'une pension de retraite ou d'invalidité, qui n'ont pas atteint l'âge légal de départ à la retraite pour bénéficier de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa).

La Prestation de compensation du handicap (PCH)

Cette aide personnalisée est destinée à financer les besoins liés à la perte d'autonomie des personnes handicapées. Cette prestation couvre les aides humaines et matérielles (aménagement du logement, du véhicule...). Il est possible de bénéficier de la PCH à domicile ou en établissement.

Les aides familiales

La famille peut également vous soutenir financièrement. Cette aide se traduit de plusieurs façons :
  • le bail à nourriture qui consiste à loger, nourrir, soigner une personne pour une durée déterminée (généralement jusqu'à son décès) en échange d'une somme d'argent ou d'un bien ;
  • la donation avec charge qui consiste à assortir une donation d'une obligation ;
  • l'obligation alimentaire qui est une aide matérielle prévue par la loi. Elle prévoit que les enfants sont tenus d'aider leurs parents dès lors que ceux-ci ne sont plus en mesure de subvenir seuls à leurs besoins.

Le mandat de protection future

Il permet d'organiser à l'avance votre éventuelle future dépendance. Vous y désignerez la personne (le mandataire), qui sera chargée de gérer vos revenus et votre patrimoine le jour où vous ne serez plus en capacité de le faire vous-même.

Ce mandat peut être conclu sous-seing privé, mais compte tenu des enjeux, mieux vaut l'établir devant notaire. Cela vous garantira une sécurité juridique accrue, car le notaire contrôlera les comptes et les éventuelles opérations effectuées.

À savoir !

Certaines prestations versées par le département constituent une "avance" pour répondre aux besoins de la personne à un instant donné. Elles sont parfois récupérables. C'est le cas de l'aide sociale à domicile qui peut être réclamée aux héritiers, mais aussi au bénéficiaire de l'aide s'il n'en a plus besoin (amélioration de sa santé) ou si sa situation financière s'est améliorée.
  •  Imprimer

A lire aussi