Par Marie Christine Ménoire, le 21 Février 2013 dans JE VEUX DES INFOS PRATIQUES - Je m'informe sur mes droits

Si on s'en réfère au dictionnaire, le "numismate" est un spécialiste collectionneur de médailles et de monnaies. Aujourd'hui, le terme s'est étendu aux professionnels qui négocient l'or. Ils ont fait de leur passion pour ce métal précieux leur métier.

Ne vous fiez pas au premier venu !

L'or est le placement favori de 27 % des Français. C'est ce que révèle une récente enquête réalisée par l'institut de sondage Ifop pour le site internet AuCOFFRE.com. Fortes de ce constat, les enseignes spécialisées dans ce type de placement se sont multipliées ces dernières années. Mais mieux vaut s'adresser à la bonne personne, car les arnaques sont nombreuses !

À l'origine, le marché de l'or était "confidentiel". Il était réservé à certaines boutiques spécialisées dans l'achat de l'or des particuliers.

Aujourd'hui, avec la crise, les "comptoirs" se sont multipliés, parfois dans des endroits aussi insolites que les allées des centres commerciaux. De nombreux sites, spécialisés dans le négoce  de l'or, ont également vu le jour sur internet. Face à cette profusion d'enseignes, comment choisir le bon interlocuteur et à qui faire confiance ?

Faites confiance aux "pros"

Si vous devez pousser la porte d'un numismate, privilégiez le professionnel.
Les numismates professionnels qui adhèrent au Syndicat national des experts numismates et des numismates professionnels (SNENNP) obéissent à des règles déontologiques précises. C'est une bonne garantie lors des transactions.

À titre d'exemple, ils s'engagent à :
  • exercer leur art en toute science et conscience pour le plus grand avantage des collectionneurs et le bon renom de la numismatique française ;
  • proscrire toute publicité mensongère ou de nature à induire la clientèle en erreur ;
  • s'interdire tous agissements contraires aux règles déontologiques ;
  • ne vendre aucune copie ou reproduction sans l'avoir préalablement signalé ;
  • accepter les décisions de la commission syndicale de discipline et d'arbitrage en cas de litige.

Et sur internet...

Redoublez de prudence sur internet. Assurez-vous du sérieux de votre acheteur en vérifiant s'il a signé la charte Cadim, la charte déontologique des achats à distance de métaux précieux, rédigée par le syndicat de la profession.

En signant cette charte, votre interlocuteur s'engage à afficher le prix net de reprise de l'or fin, avant et après fiscalité. Il doit aussi indiquer clairement si les frais d'envoi des objets sont à la charge du vendeur ou de l'acheteur ainsi que les montants d'assurance pratiqués.

À savoir : Depuis le 1er septembre 2011, seuls les paiements par chèque barré, virement bancaire ou postal ou par carte de paiement sont autorisés. Le vendeur doit également justifier de son identité. De son côté, l'acheteur doit tenir à jour un livre de police qui pointe les diverses transactions.

  •  Imprimer