Par Christophe Raffaillac, le 23 Mars 2016 dans INTERVIEW DE PERSONNALITES - Expert

Au fil de nos projets, arrive un moment où un arrêt sur image s'impose. Des conseils patrimoniaux permettent de bien investir tout en préparant l'avenir, comme l'explique Isabelle Pericchi, directrice du développement de Gan Patrimoine.

Composé de plusieurs actifs, immobilier, placements, investissements… notre patrimoine permet de compléter nos revenus, préparer notre retraite ou encore aider nos proches… Mais tout cela nécessite d’être anticipé, organisé, dynamisé pour atteindre les résultats escomptés ! Selon Isabelle Pericchi, directrice du développement des ventes et du marketing au sein de Gan Patrimoine, la gestion de patrimoine repose sur des conseils et solutions personnalisés. En exclusivité pour immonot, elle répond sur des sujets concrets, qui nous concernent tous, en tant que particuliers.

Sur quelles solutions s'appuie la gestion de patrimoine ?

Isabelle Pericchi : L’objectif de la gestion de patrimoine est de trouver le meilleur équilibre entre risque et rentabilité à chaque période de la vie patrimoniale d’un épargnant. Cela peut concerner une acquisition immobilière, un investissement, la transmission d’un patrimoine… pour assurer son avenir et celui de ses proches. Il existe de nombreuses solutions pour atteindre ces objectifs, au moyen de l’assurance-vie, l’épargne retraite, l’investissement immobilier ou encore la prévoyance… Cette stratégie de placement repose aussi sur des conseils fiscaux ou juridiques, qui peuvent nécessiter la consultation d’un notaire.

À partir de quel moment faut-il réfléchir à une stratégie patrimoniale ?

Isabelle Pericchi : Plus la réflexion s’opère tôt et plus le choix des placements à effectuer apparaît logique et rationnel. Les questions à se poser sont très classiques :

  • dois-je commencer à me procurer des revenus complémentaires pour la retraite,
  • pourrai-je financer les études de mes enfants,
  • comment est-ce que je souhaite organiser ma succession,
  • suis-je suffisamment protégé s’il m’arrive quelque chose,
  • ai-je une capacité d’endettement dont je peux profiter ?

La réponse peut, bien sûr, différer selon les étapes de la vie.

Que préconisez-vous pour sécuriser un patrimoine ?

Isabelle Pericchi : La sécurisation d’un patrimoine passe avant tout par la diversification de ses avoirs. Cela vaut pour les différents domaines d’investissement : un client est moins fragile s’il a bien équilibré ses placements entre immobilier, assurance-vie, liquidités ou portefeuille de placement. Mais cela vaut aussi pour chaque type de placement.
Exemple pour l’immobilier : il peut être intéressant de détenir à la fois de l’immobilier locatif ou de l’immobilier de bureaux, comme les SCPI de rendement par exemple, qui n’évoluent pas de la même façon. Autre exemple dans un portefeuille titres, il faut vraiment éviter d’investir dans une seule catégorie de placement. Si la personne détient des parts dans plusieurs OPCVM (Organisme de placements collectifs en valeurs mobilières), il faut vérifier que les investissements ne se font pas dans les mêmes pays ou les mêmes secteurs. De même, au moment de préparer sa retraite, il s’avère judicieux de combiner des produits qui procurent une bonne « sortie », c’est-à-dire qui permettent à la fois de disposer d’un capital et de profiter d’une rente.

Et pour faire fructifier son épargne ?

Isabelle Pericchi : Il n’existe plus aujourd’hui de martingale pour obtenir en même temps rendement, sécurité et liquidité pour ses placements. Il faut donc faire des choix. Pour faire fructifier son épargne, il convient d’être prêt à accepter une certaine part de risque. Pour des particuliers plus prudents, il existe néanmoins de bons compromis, avec des produits qui permettent de profiter d’une partie des hausses de marchés, tout en offrant une protection du capital sur le long terme. Il faut, dans ce cas, être d’accord pour bloquer son épargne sur des durées de 5 à 8 ans, et par conséquent d’accepter d’avoir un placement moins liquide.

Il faut trouver le meilleur équilibre entre risque et rentabilité à chaque période de sa vie patrimoniale d’épargnant.

Quels conseils donneriez-vous pour organiser une bonne gestion de patrimoine ?

Isabelle Pericchi :  Je pense qu’il faut vraiment commencer par identifier ses besoins et les hiérarchiser.
Qu’est-ce qui est le plus important pour moi : la préparation de la retraite, un projet d’achat à court ou moyen terme, financer les études des enfants, faire en sorte que les héritiers aient suffisamment de capitaux pour ne pas vendre une résidence familiale… Chaque cas est unique.
Un conseil : il ne faut jamais agir sur le seul motif fiscal. Certes, il est intéressant de payer moins d’impôt, mais ce n’est surtout pas la seule motivation qui doit guider les investisseurs. Si le dispositif de défiscalisation est mal approprié, le risque de produire des résultats contraires aux effets attendus, voire de provoquer des conséquences dommageables, est bien réel !

De quels outils Gan Patrimoine dispose-t-il pour accompagner au mieux les particuliers ?

Isabelle Pericchi :  L’approche de Gan Patrimoine repose sur un dialogue approfondi avec un professionnel capable de comprendre les besoins et de réfléchir avec le client aux différentes solutions. Il faut parfois plusieurs rendez-vous et beaucoup d’échanges et de simulations financières avec un de nos conseillers, avant de mettre au point une vraie stratégie patrimoniale. En outre, Gan Patrimoine dispose de logiciels de gestion très pointus sur le marché et de toute la gamme de solutions que l’on peut imaginer en matière de placements, y compris immobilier, de financement ou de protection de la personne, pour accompagner au mieux tous les épargnants.

Propos recueillis le 29/02/2016

  •  Imprimer