Par Christophe Raffaillac, le 15 Mars 2016 dans INTERVIEW DE PERSONNALITES - Expert

Un projet immobilier est souvent synonyme de prêt. Le courtier sera à vos côtés pour trouver celui qui correspond à votre projet et à votre budget. Rencontre avec Jérôme Robin, Président de vousfinancer.com

Quel est le rôle d'un courtier en crédit ?

Le rôle d'un courtier en crédit est de trouver la meilleure solution de financement pour les particuliers et de les accompagner à toutes les étapes de leur crédit, de la constitution de leur dossier de prêt à la signature de l’acte chez le notaire. Nous négocions pour nos clients les conditions les plus avantageuses pour leur crédit compte tenu de leur profil : le taux du crédit, mais aussi les frais de dossier, la garantie, les indemnités de remboursement anticipé et l’assurance.

LE SAVIEZ-VOUS ?
1 prêt sur 3 est conclu grâce à l’intervention d’un courtier en prêt immobilier

Pourquoi est-ce plus intéressant pour un particulier d'aller voir un courtier que de recourir à une banque « traditionnelle » ?

En fonction de leur positionnement et leur stratégie commerciale, certaines banques vont proposer des taux plus attractifs que d’autres, et cela peut changer au cours de l’année… En outre, certaines vont accorder de meilleures conditions aux jeunes, d’autres aux profils haut de gamme… Il faudrait donc prendre un rendez-vous dans chaque banque pour être sûr de bénéficier des taux les plus bas ! Faire appel à un courtier permet de gagner du temps, mais également de l’argent, car nous négocions des conditions plus avantageuses avec nos partenaires bancaires.

Au-delà de la recherche du taux de prêt immobilier le plus intéressant, les conseillers financiers VOUSFINANCER.com vous accompagnent dans toutes les étapes de votre financement : calcul de votre capacité d’achat, simulation de votre mensualité optimale, recherche des meilleures conditions de prêt immobilier et de l’assurance la mieux adaptée selon votre profil…

INFO UTILE
VOUSFINANCER.com dispose d’un réseau de 120 agences sur tout le territoire français. Plus d’information sur vousfinancer.com

Par quel biais le courtier peut-il avoir des conditions plus intéressantes ?

Compte tenu des volumes que nous apportons aux banques, nous pouvons négocier des conditions avantageuses, comme l’absence de frais de dossier ou la possibilité d’être exonéré de pénalités en cas de remboursement anticipé. En outre, nous parvenons à mettre en avant les points forts des dossiers de nos clients afin d’obtenir des baisses de taux supplémentaires, plus difficiles à négocier en tant que particulier quand on est seul devant son banquier.

À quel taux peut-on emprunter aujourd'hui et y a-t-il des écarts selon les profils ?

Depuis janvier 2016, la quasi-totalité des banques ont baissé leurs taux de crédit, jusqu’à 0,30 % pour certaines d’entre elles. Les taux de crédit immobilier sont ainsi de retour à leur plus bas niveau historique dans le sillage des taux d’emprunt d’État qui ont également fortement chuté à 0,55 % contre 1 % début 2016. Il est aujourd’hui possible d’emprunter en moyenne à 2 % sur 15 ans, 2,2 % sur 20 ans et 2,75 % sur 25 ans, mais les très bons profils peuvent emprunter à moins de 2 % quelle que soit la durée !

Quelle est la politique des banques actuellement ? Sont-elles sélectives ?

Les banques sont actuellement en forte conquête de clientèle, dans un contexte de redémarrage de la demande et de l’activité. Ainsi les baisses de taux constatées depuis le début de l’année concernent toutes les durées et tous les profils montrant l’appétence des banques pour une clientèle plus large : primo-accédants même sans apport, secundo-accédants, clientèle haut de gamme, investisseurs.

Dans ce contexte, est-il encore intéressant de renégocier son crédit ?

On pensait qu’après la vague de renégociations que nous avons connue en 2015, le mouvement allait se tarir, mais les taux actuels, de retour à leur plus bas niveau historique, offrent encore, en effet, de belles opportunités pour ceux qui ont emprunté en 2014 notamment, à un moment où les taux de crédit oscillaient autour de 3,5 %. L’opération est intéressante dès lors qu’il y a un point d’écart entre le taux obtenu et les taux actuels, et elle l’est d’autant plus pour les crédits récents, pour lesquels les mensualités sont constituées à 50 % d’intérêt.

Comment envisagez-vous 2016 ? Les mesures en faveur de l'immobilier (nouveau PTZ notamment) vous semblent-elles efficaces et suffisantes ?

2016 commence sous les meilleurs auspices… Tous les voyants sont au vert ! Les taux de crédit sont de retour à leur plus bas niveau historique, les prix se sont assagis, le dispositif Pinel soutient la demande des investisseurs et le prêt à taux zéro plus favorable et élargi dans l’ancien à tout le territoire est en train de faire revenir les primo-accédants. Chez Vousfinancer.com, leur part est ainsi légèrement remontée puisqu’ils représentent 43 % des demandes de crédit, contre 38 % en moyenne en 2015. Depuis la mise en place du nouveau PTZ, nous avons recensé 3 fois plus de demandes de crédit comprenant un prêt à taux zéro qu’en 2015, avec des montants en hausse de 25 %.

C’est donc un très bon démarrage pour le dispositif… mais une réelle reprise durable du marché immobilier ne sera possible qu’avec un retour de la croissance et de l’emploi. Aujourd’hui, 86 % des embauches se font en CDD, excluant de fait de l’accès au crédit tous ces jeunes actifs.

Que conseilleriez-vous aux futurs acquéreurs ?

2016 est une excellente année pour acheter un bien immobilier. Je conseille donc à ceux qui ont un projet de ne pas trop attendre pour profiter des taux bas. La première chose est d’évaluer sa capacité d’emprunt afin de cibler au mieux ses recherches. Il faut ensuite bien choisir son bien, celui dont la valeur ne baissera pas… Enfin, il faut présenter un dossier de prêt de qualité, avec un peu d’apport si possible et mettre en concurrence les banques, en allant voir un courtier par exemple !

Avec un courtier, vous aurez un accompagnement sur mesure

Propos recueillis le 29 février 2016

  •  Imprimer