Par Christophe Raffaillac, le 8 Février 2016 dans INTERVIEW DE PERSONNALITES - Expert

Entretien exclusif avec Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l'Égalité des territoires et de la Ruralité, qui nous dévoile les nouveautés du PTZ (Prêt à taux zéro) pour l'année 2016.

Qu'est-ce qui a motivé la mise en place de ce nouveau PTZ ?

Sylvia Pinel : cette refonte du prêt à taux zéro repose sur notre volonté de permettre à plus de personnes, notamment aux jeunes, d’accéder à la propriété. Dans les zones tendues, où le foncier est cher et le niveau de la construction insuffisant, le prêt à taux zéro doit permettre de bâtir davantage, pour mieux répondre aux besoins des ménages.
Par exemple, un célibataire résidant en région parisienne qui gagne 2 500 € par mois peut désormais envisager l’achat d’un appartement neuf de 180 000 €, en bénéficiant d’un prêt à taux zéro de 60 000 € avec un différé de remboursement de 5 ans. Auparavant, ce n’était pas possible. D'autres exemples sont consultables sur le site www.ptz.gouv.fr

Que nous apporte le nouveau prêt à taux zéro renforcé ?

Sylvia Pinel : notre réforme s’articule autour de 4 axes majeurs :

  • le montant du prêt à taux zéro augmente sensiblement, pour atteindre jusqu’à 40 % du montant du projet ;
  • davantage de ménages peuvent en bénéficier, puisque les plafonds de revenus pour y être éligibles sont relevés ;
  • le remboursement du prêt peut commencer au bout de 5,10 ou 15 ans selon les situations ;
  • Et le prêt à taux zéro pour l’achat d’un logement neuf ou ancien à rénover est désormais disponible dans toutes les communes de France, ce qui n’était pas le cas.

NOUVEAUTÉ ! Le Prêt à taux zéro, pour l’achat d’un logement ancien à réhabiliter, est accordé dans toutes les villes de France, au lieu d’être limité à 6 000 communes rurales.

Faut-il respecter certaines conditions pour acheter dans l'ancien ?

Sylvia Pinel : Le prêt à taux zéro permet l’achat de biens dans l’ancien sans restriction géographique, puisque toutes les communes sont désormais éligibles. Il faut cependant réaliser des travaux pour y avoir droit, qui doivent représenter 25 % du prix de l’opération totale ou 33 % du prix de l’acquisition. Par exemple, un bien de 150 000 € nécessite de réaliser 50 000 € de travaux au moins.

Quels sont les avantages de cette nouvelle formule ?

Sylvia Pinel : Ce prêt à taux zéro procure davantage de pouvoir d’achat immobilier, lorsque les acheteurs ne disposent pas de l’apport personnel nécessaire. De plus, il contribue à relancer l’activité en participant à la construction dans le neuf et en luttant contre la vacance de logements dans les zones rurales. La réalisation de travaux va permettre de rénover les biens, et par conséquent, de revitaliser le secteur du bâtiment et les territoires.

Comment peut-on se procurer des informations sur le PTZ ?

Sylvia Pinel : Toutes les informations sont disponibles sur le site du ministère, où nous avons mis un simulateur pour les particuliers - www.ptz.gouv.fr - qui permet à chacun de tester son éligibilité et de savoir le montant dont il pourra disposer. De plus, l’Anil a mis en place un numéro dédié non surtaxé (0806 120 120) où des conseillers répondent à toutes les questions des particuliers.
Les banques, qui distribuent le prêt à taux zéro, détiennent aussi toutes les clés et peuvent réaliser des simulations personnalisées. De leur côté, les promoteurs immobiliers et les constructeurs de maisons individuelles connaissent également les principaux critères d’attribution du PTZ pour accompagner les acquéreurs.

Sur quelle durée doit-il être remboursé ?

Sylvia Pinel : Avec le différé dont bénéficient les emprunteurs, la durée du prêt est désormais d’au moins 20 ans et elle peut atteindre 25 ans. Cela permet de réduire fortement les mensualités et de redonner du pouvoir d’achat aux particuliers.

De quels autres dispositifs les acquéreurs peuvent-ils profiter ?

Sylvia Pinel : Le prêt d’accession sociale (PAS) voit ses plafonds d’éligibilité alignés avec ceux du nouveau prêt à taux zéro. Il s’agit d’un prêt où les banques bénéficient de la garantie de l’État, avec des taux d’intérêts réglementés. Il s’adresse aux ménages disposant de revenus modestes. Le relèvement des différents seuils d’éligibilité accroît le nombre de personnes qui peuvent en bénéficier. À cela s’ajoutent des frais d’hypothèque réduits. Le prêt d’accession sociale et le prêt à taux zéro peuvent être cumulés pour acheter.
Quant à l’APL accession, son fonctionnement actuel est reconduit, avec une revalorisation au 1er janvier. Enfin, l’éco-prêt à taux zéro pourra être mobilisé plus facilement lors de l’achat d’un logement, les devis de travaux pourront être fournis après l’émission de l’offre de prêt.

BON À SAVOIR ! Pour faciliter l’accession à la propriété, les conditions d’éligibilité au prêt d’accession sociale (PAS), garanti par l’État, sont harmonisées avec celles du prêt à taux zéro.

Entretien réalisé en décembre 2015.
NDLR : Propos recueillis par C. Raffaillac

  •  Imprimer