Par Christophe Raffaillac, le 12 Mai 2015 dans JE M'INFORME SUR L'IMMOBILIER - L'édito du mois

Effervescence de la préparation, bonheur de l'union, désir de grandes réalisations... le mariage ne connaît pas la crise ! Les occasions de se dire "oui" ont séduit plus de couples en 2014.


En 1 an, le nombre de mariages est passé de 238 592 à 241 000. Si le mariage est toujours "tendance", c'est parce qu'il offre de belles perspectives au plan familial et patrimonial ! Il s'appuie, en effet, sur de nombreuses formules pour se maintenir à "plein régime".

  • Régime de la communauté réduite aux acquêts : s'adresse plutôt aux couples qui ne possèdent pas un patrimoine important, car tous les biens et revenus acquis pendant le mariage appartiennent aux deux époux.
  • Régime de la séparation de biens : convient plutôt aux époux qui préfèrent garder une complète autonomie dans la gestion de leurs actifs, avant et pendant le mariage.
  • Régime de la communauté universelle : cible généralement les couples sans enfant, puisque tous les biens appartiennent à la communauté et, en cas de dissolution du mariage, chaque époux récupère la moitié du patrimoine.

La force du contrat de mariage repose sur sa grande souplesse au plan juridique qui, associé aux conseils et préconisations du notaire, permet d'adopter un régime sur-mesure.

Qu'il s'agisse de jeunes couples, partenaires de pacs ou familles recomposées, le mariage répond aux aspirations de chacun. Pour adopter le bon tempo, songez à vous marier !


  •  Imprimer