Par Christophe Raffaillac, le 20 Décembre 2013 dans JE M'INFORME SUR L'IMMOBILIER - L'édito du mois

Une cure de vitamines pour doper son patrimoine avant la fin de l'année ne se refuse pas ! L'immobilier permet de lutter contre les maux liés à la fiscalité. Mais comment administrer le bon traitement pour réduire ses impôts ?

Voici une prescription avec ses effets bénéfiques sur un plan :
  • curatif : vous voulez gommer les rides que votre appartement en location laisse apparaître... Les travaux réalisés sont déductibles des revenus et peuvent générer un déficit foncier dans la limite de 10 700 ? par an ;
  • énergisant : si vous envisagez de vous séparer d'un bien immobilier, il existe une formule qui donne des résultats immédiats, mais limités dans le temps ! La plus-value réalisée lors de la vente d'une résidence secondaire ou d'un bien locatif n'est plus soumise à l'impôt après 22 ans de détention au lieu de 30 ans auparavant. Et jusqu'au 31 août 2014, vous profiterez d'un abattement exceptionnel de 25 % sur le montant de la taxe ;
  • dynamisant : vous souhaitez développer et diversifier votre patrimoine. Le dispositif Duflot permet d'acheter un bien immobilier neuf et de déduire 18 % du coût de son investissement sur le montant de son impôt, à condition de le louer durant 9 ans et de respecter des plafonds de loyers et de ressources ;
  • préventif : vous êtes prévoyant et vous souhaitez organiser votre succession. En réalisant une donation, chaque parent peut transmettre, sous forme de bien immobilier, jusqu'à 100 000 ? par enfant sans payer de droits.
Cette ordonnance, non exhaustive, indique les remèdes immobiliers appropriés pour enrayer les excès d'impôt. Mais pour des conseils détaillés et personnalisés, prenez rendez-vous pour une consultation avec votre notaire.
  •  Imprimer