Par Christophe Raffaillac, le 19 Décembre 2012 dans JE M'INFORME SUR L'IMMOBILIER - L'édito du mois

Faire ses courses nécessite, plus que jamais, de craquer pour des achats malins et éviter de payer le prix fort. Il en est de même pour une acquisition immobilière où le poste financement a une lourde incidence sur le montant total du projet.

Bien préparer "son shopping bancaire" permet de mettre tous les atouts de son côté et de négocier les meilleures conditions d'emprunt !

Je fais le point sur mes réserves ! Les banques ont durci leurs conditions d'accès au crédit, et même si l'apport personnel n'atteint pas les
fameux 20 % du montant de l'acquisition, le banquier sera sensible à l'effort consenti en matière d'autofinancement. Mais il faut, dans tous les cas, conserver quelques liquidités et puiser, en priorité, dans les produits d'épargne les moins rémunérateurs.

J'évalue mon budget mensuel. En bon gestionnaire, il est essentiel de calculer la somme à allouer, chaque mois, à son logement. Le montant de la mensualité est conditionné à la durée du prêt (15, 20, 25 ans), mais plus celui-ci sera long et plus le coût total du crédit sera élevé. Le contexte actuel est favorable aux emprunteurs, car les taux sont attractifs, en moyenne 3,25 % sur 15 ans.

Je choisis la bonne enseigne... Pour les amateurs de "lèche-vitrine", les banques, même si elles se montrent discrètes, recèlent de bonnes affaires qu'il faut savoir dénicher ! Au-delà du taux souvent mis en tête de gondole, il ne faut donc pas oublier de comparer, avant de les mettre au caddie, le montant de l'assurance décès-invalidité, les frais de dossier, le coût de la garantie du prêt et d'un remboursement anticipé. Autant de formules qui varient d'un établissement à l'autre et qu'il est important de bien négocier avant de signer.

Comme le stipule la nouvelle règlementation, "un crédit vous engage et doit être remboursé...", il est donc important de s'accorder du temps avant de passer en caisse ! Mais "vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager" et vous réunirez toutes les conditions pour faire de bonnes affaires.

  •  Imprimer