Par Christophe Raffaillac, le 5 Octobre 2012 dans JE M'INFORME SUR L'IMMOBILIER - L'édito du mois

"Le changement" a été le leitmotiv de la campagne du nouveau président de la République.

Porteur, pour de nombreux Français, d'espérance, d'audace et de progrès, il pourrait, pourtant, contraindre la majorité d'entre eux à mettre la main au porte-monnaie pour trouver les 10 milliards d'euros qui manquent pour boucler le budget !

Dans l'attente de jours meilleurs, de nouveaux prélèvements et réductions d'avantages fiscaux sont mis en tête de gondoles.

Au rayon succession-donation, le montant de l'abattement pour une transmission de parent à enfant est ramené de 159 325 euros à 100 000 euros. Il sera renouvelable tous les 15 ans au lieu de 10 précédemment.

Dans les allées du monde du travail, c'est l'exonération des charges sociales des heures supplémentaires qui prend fin dès cet été.

Enfin, une bonne partie de l'univers fiscalité devrait être repensé. Les niches fiscales seraient plafonnées à 10 000 euros par foyer. De nouvelles tranches d'imposition sur le revenu feraient leur apparition : elles seraient de 45 % pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par an et de 75 % pour ceux supérieurs à 1 million d'euros.

La mise en place de cette nouvelle "politique tarifaire" vise une plus juste contribution des ménages face aux efforts budgétaires que doit fournir notre pays. Gageons que les arbitrages seront les bons et que des bénéfices pourront être perçus par le plus grand nombre...

Et en réponse à l'impérieux besoin de changement, gardons en mémoire que le notaire est notre conseiller privilégié pour gérer au mieux notre patrimoine.
  •  Imprimer