Publié le 08 mars 2017  par Christophe Raffaillac dans Actualités

Cette journée de la femme permet de célébrer les combats passés et de saluer toutes les avancées instaurant une vraie parité homme/femme. S'il est un domaine où la femme s'est construit un beau parcours, c'est bien dans l'immobilier !

Au niveau professionnel, les femmes sont de plus en plus nombreuses à exercer un métier dans l'immobilier. Sans doute leur sensibilité et leur professionnalisme séduisent nombre d'acheteurs. Sur un plan privé, l'évolution de la société s'est accompagnée de l'apparition des familles monoparentales, reposant aussi sur les femmes. Ce qui ne les empêche pas de devenir propriétaires. Elles savent aussi prendre des décisions dans les projets immobiliers du couple. Voici quelques chiffres évocateurs, qui confirment que la femme a su investir tout un univers plutôt réservé aux hommes.

Des professionnelles confirmées

Elles exercent dans le notariat. Sur les 10 073 notaires que compte la profession notariale, 3 506 sont des femmes, soit 36 %. Elles interviennent dans les 4 572 offices et 1 340 bureaux annexes, ce qui porte à 5 912 le nombre de points de réception de la clientèle sur tout le territoire. (source : Conseil Supérieur du Notariat)

Elles signent des ventes. La profession se féminise. Guy Hoquet Immobilier le constate, puisque sur les 104 nouveaux contrats signés par le réseau en 2016, 34 % le sont par de futures franchisées, alors qu'en 2015, elles ne représentaient que 23 % des nouveaux signataires.

Elles gèrent l'argent. Le secteur bancaire est largement féminisé : les femmes y représentent 57,1 % des effectifs et 46 % des cadres sont des femmes.

Des acheteuses déterminées

Elles décident pour acheter. Le choix du bien immobilier est une décision importante que la majorité des couples (73 %) prennent à 2 ! Dans les autres cas, c'est Madame qui a le dernier mot, puisque c'est elle qui tranche.

Elles empruntent pour devenir propriétaires. Les femmes seules arrivent à emprunter en moyenne 122 000 euros sur 20 ans (à 1,4 %). Si ce montant est légèrement inférieur à celui que peuvent obtenir les hommes célibataires et les couples en général (respectivement 125 862 euros et 180 000 euros), cette différence s'explique en raison de leurs revenus plus modestes.

Elles choisissent la déco. Quand il s'agit d'aménager la maison, ce sont les dames qui mènent les opérations. 48 % des femmes choisissent en effet dans le rayon déco.

CR
 
  •  Imprimer