Publié le 13 octobre 2016 dans Actualités

La ville de Paris s'intéresse de très près aux chambres de bonne. Un certain nombre d'entre elles pourraient être réaménagées en logement social. Un plan de mobilisation serait présenté courant novembre…

Et si les chambres de bonne offraient un potentiel pour développer l'offre de logement et tout particulièrement le logement social ? Lancée il y a près d'un an par une étude de l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur), l'idée a germé à la Ville de Paris. Pour l'heure, l'affaire n'est pas encore dans le sac, mais les élus, toujours à la recherche de solutions nouvelles en matière d'habitat, y réfléchissent sérieusement.

Un plan d'action devrait être présenté courant novembre au Conseil de Paris. Il s'inspirerait fortement de dispositifs tels que Solibail ou encore Multiloc'. Ce système aide financièrement les propriétaires de logements vacants parisiens à les remettre en état, en vue de les louer à un prix raisonnable. La Ville de Paris envisage également de récupérer une bonne partie des chambres inoccupées et de les regrouper pour en faire des logements sociaux. L'objectif est de transformer 1 000 chambres de bonne d'ici 2020.

Actuellement, on compte 114 000 chambres de bonne dans la capitale. Soit 1 million de m2. 30 % d'entre elles sont situées dans le 16e arrondissement. Les autres sont essentiellement concentrées dans le 17e, le 7e et le 8e arrondissement.

Très peu d'entre elles sont occupées (seulement 15 %). En effet, la loi interdit de louer des logements en dessous de 9 m2 (décret du 30 janvier 2002 relatif aux caractéristiques du logement décent). Par ailleurs, beaucoup de ces chambres sont insalubres et ne sont pas dotées d'équipements sanitaires.

V.A.


 

 

  •  Imprimer