Publié le 23 septembre 2016 dans Actualités

Avec l'arrivée de l'automne, ce sont les feuilles d'impôts qui tombent inexorablement et les budgets des ménages qui "fondent comme neige au soleil". S'il est des impôts qui ont tendance à "prendre du poids" chaque année - taxe foncière, taxe d'habitation - ceux liés aux revenus peuvent bénéficier d'un régime minceur. Nous avons sélectionné 6 recettes pour alléger la pression fiscale en 2017.

S'il faut oeuvrer d'arrache-pied pour ne pas se laisser gagner par la pression fiscale, il faut utiliser des recettes connues que nous vous faisons (re)découvrir aujourd'hui. Elles font bien sûr appel aux fameuses niches fiscales, qu'il vaut mieux explorer en cette fin d'année, pour agir efficacement sur le montant de la fiscalité à régler en 2017.

  • Formule classique : défiscaliser avec l'immobilier
    Les dispositifs Pinel et Censi-Bouvard restent des incontournables de la diète fiscale. Dans le premier cas, l'achat d'un logement neuf vient réduire le montant de son impôt dans des proportions allant jusqu'à 21 % du prix du bien. Il faut s'engager à le louer durant 12 ans. La réduction est de 18 % pour une mise en location de 9 ans et de 12 % sur 6 ans. Le Censi-Bouvard autorise une réduction d’impôt qui s’élève à 11 %, sur 9 ans, du prix du bien acquis dans une résidence services. De plus, s'ajoute - sous conditions - la récupération de TVA qui se traduit par un remboursement de 20 % du montant de l'achat.
  • Formule nature : acheter des bois ou forêts
    Le principe consiste à acquérir des parts de groupements fonciers forestiers (GFV), qui peuvent ainsi s'imputer sur l'impôt sur le revenu à hauteur de 18 % de l'investissement, en une fois. Le plafond est de 5 700 euros pour un célibataire et 11 400 pour un couple, ce qui se traduit par une économie d'impôt de 1 026 euros pour un célibataire et 2 052 euros pour un couple.
     
  • Formule exotique : investir dans les DOM TOM
    Sous certaines conditions, les contribuables qui investissent d’ici au 31 décembre 2020 dans les DOM-TOM bénéficient d’une réduction d’impôt de 18 % ou de 38 % (pour les investissements au capital de certaines sociétés). Avec le dispositif Girardin, l’investissement doit concerner :
    • la construction ou l’achat d’un logement neuf, affecté à la résidence principale du propriétaire (sous certaines conditions) ;
    • des travaux de réhabilitation d’un logement achevé depuis plus de vingt ans. Les travaux, réalisés par une entreprise, ne doivent pas donner lieu à un accroissement du volume ou de la surface habitable du logement.
  • Formule familiale : verser une pension alimentaire aux enfants
    Si votre enfant n'appartient plus à votre foyer fiscal et qu'il est âgé de moins de 21 ans, ou de moins de 25 ans s'il justifie du statut d'étudiant, vous bénéficierez d'un coup de pouce fiscal. En effet, la pension alimentaire peut être déduite des revenus dans la limite de 5 732 euros par an. L'économie d'impôt sera d'autant plus forte que le taux marginal d'imposition est élevé.
     
  • Formule pro : soutenir les PME
    Le fonds d’investissement de proximité (FIP) est un placement de défiscalisation qui ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu - ou d’impôt sur la fortune - ainsi qu’à une exonération en cas de plus-values. Sous réserve de conserver les parts pendant au moins 5 ans, le FIP entraîne une réduction de 18 % des versements. Ce taux est porté à 38 % pour le FIP "Corse", voire à 42 % pour les FIP "Outre-Mer" souscrits par des contribuables domiciliés dans les DOM.
     
  • Formule pratique : faire des travaux
    Mesure emblématique en matière de réduction fiscale, le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) prend la forme d’un crédit d’impôt qui s’élève à 30 % du montant des travaux, dans la limite de 8 000 € pour une personne seule et de 16 000 € pour un couple. Il s'applique pour tous les travaux conduisant à réaliser des économies d’énergie (via les dispositifs de chauffage), l’isolation thermique et les équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable (pompes à chaleur, systèmes de fournitures d’électricité…). Pour l'heure, son existence est programmée jusqu’au 31 décembre 2016.

CR

  •  Imprimer